Banque-assurance : juniors, misez sur l'alternance et la mobilité interne

Publié le 13 août 2010 La rédaction Cadremploi

« Nous recrutons des jeunes, des têtes bien faites, que nous faisons monter en puissance, annonce Emmanuelle Costa, directeur des ressources humaines chez Legal & General.

« Nous recrutons des jeunes, des têtes bien faites, que nous faisons monter en puissance, annonce Emmanuelle Costa, directeur des ressources humaines chez Legal & General. Mais nous sommes très sélectifs car nos métiers sont pointus : nous recherchons des gérants de portefeuille, des actuaires, etc. ce sont des ingénieurs grandes écoles. Même s'ils pâtissent un peu de la situation actuelle, ces profils ne sont pas les plus mal lotis aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, nous attendons des jeunes diplômés qu'ils possèdent les mêmes qualités que les plus expérimentés, à savoir qu'ils soient matures, entreprenants, ouverts, dynamiques... C'est, au final, la personnalité qui compte, et non l'âge. »

 

« Il faut aussi se dire que le statut n'est pas une fin en soi, insiste pour sa part Philippe Paoli, gestionnaire ressources humaines pour Crédit Mutuel Île-de-France. On ne commence pas forcément avec un statut cadre, mais on choisit un métier et une évolution vers laquelle on veut aller. Les entreprises du secteur proposent en outre beaucoup de formations internes, qualifiantes et diplômantes. » « Il faut miser sur l'évolution de carrière et l'intérêt du métier, renchérit Claire Michiels, responsable de recrutement au Crédit du Nord. Les parcours transverses sont possibles au sein du Groupe Crédit du Nord, car nous estimons que les passages du réseau vers les fonctions support et vice-versa sont très enrichissants. »

 

Pour Nathalie Rauhoff, l'alternance est une véritable voie vers l'emploi. Le groupe Crédit Agricole a recruté plus de 2 000 alternants l'an dernier, et compte en recruter au moins 1 700 cette année. Ainsi, dans la banque de détail, plus d'un jeune sur deux en moyenne obtient un CDI au sein du groupe à l'issue de son contrat en alternance. Dans certaines Caisses régionales de Crédit Agricole, ce chiffre peut aller jusqu'à à 70%. « En tout, nous réalisons 4 000 recrutements par an en CDI en France, dont 60 % de jeunes diplômés principalement sur des fonctions commerciales pour nos deux réseaux : Crédit Agricole et LCL», souligne la responsable du recrutement.

 

Chez Axa également, l'alternance est un tremplin vers l'emploi; pour plus d'un jeune sur 2 cela débouche sur un contrat en CDI sur les postes commerciaux par exemple.

Photo : Emmanuelle Costa, directeur des ressources humaines chez Legal & General.

 

Sommaire de la table ronde spéciale recrutement dans la banque et l'assurance :

Banque et Assurance : présentation des recruteurs

Banque-Assurance : quels recrutements dans les activités de réseaux ?

Banque-assurance : quels profils visent les recruteurs ?

Banque-assurance : juniors, misez sur l'alternance et la mobilité interne

Finance : les informaticiens à l'honneur

Banque-assurance : quelles perspectives pour les fonctions support ?

Candidature : quelles sont les attentes des recruteurs ?

Quand aborder la question du salaire en entretien ?

 

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :