1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité métiers et régions >
  4. Faites-vous partie des diplômés que 93 % des entreprises veulent recruter ?

Faites-vous partie des diplômés que 93 % des entreprises veulent recruter ?

faites-vous-partie-des-diplomes-que-93--des-entreprises-veulent-recruter-

Louise Fontana

30/06/2018

Les prévisions de recrutement des jeunes diplômés en Master sont au top. Certains candidats vont crouler sous les propositions, d’autres un peu moins. On décrypte les chiffres du Baromètre Edhec Cadremploi.

Chaque année en janvier et juin, le Baromètre Edhec Cadremploi* interroge les employeurs sur les perspectives d’embauche et tendances du marché de l’emploi des jeunes diplômés de niveau Master. « Après des chiffres très positifs en début d’année, la question est de savoir si la situation va perdurer pour la fin de l’année », explique Manuelle Malot, directeur Carrières et NewGen Talent centre de l’EDHEC. Une question encore plus légitime en 2018 alors que les grands indicateurs économiques de la France faiblissent. « Mais avec 93 % d’entreprises qui déclarent vouloir recruter un jeune diplômé de Master, le deuxième semestre 2018 tiendra ses promesses », assure Manuelle Malot. D’autres chiffres illustrent aussi cet optimisme comme les 97 % d’entreprises qui ont recruté au moins un jeune diplômé de Master au début de l’année et déclarent qu’ils vont recruter au 2e semestre 2018, ou les 40 % qui prévoient de recruter plus que dans la précédente période – en hausse de 8 points par rapport à janvier 2018. Manuelle Malot observe aussi plus d’opportunités pour partir travailler à l’étranger, notamment en V.I.E.

 

Les fonctions les plus recherchées

Si les managers et ingénieurs sont tous deux concernés par ce marché de l’emploi euphorique, on remarquera, contrairement à la dernière édition du baromètre, une pression un peu plus forte sur les besoins de managers. 9 entreprises sur 10 recherchent un profil manager.

Mais parmi ces deux grandes familles de métiers, certains sortent encore plus leur épingle du jeu. C’est le cas de ceux qui veulent évoluer dans le business developpement, le contrôle de gestion, le conseil et même le marketing.

Voir la vidéo : Business Developper : un métier qui va vous faire rêver

 

Évidemment les ingénieurs sont toujours très prisés en particulier dans la sécurité informatique ou la data analyse. « Les ingénieurs sont appréciés pour des postes de manager, ceux qui optent pour cette voie pourront décrocher de belles opportunités en R&D, en production ou en usine », analyse Manuelle Malot.

 

Les jeunes diplômés peuvent-ils faire monter les salaires à l’embauche ?

Les entreprises trouvent ces talents sur le marché français mais pas assez. Alors, on peut se poser la question si ce n‘est pas le moment de demander une meilleure rémunération. « La pénurie de profils n’est pas toujours synonyme d’augmentation des salaires. Cela dépend des secteurs, remarque Manuelle Malo, si les profils financiers peuvent se permettre d’être exigeants, ce n’est pas le cas de ceux qui se dirigent vers le conseil. »

 

Qui sont ces bac +5 qui vont crouler sous les offres ?

Être titulaire d’un Master est incontestablement un atout de poids pour une insertion rapide sur le marché de l’emploi, mais il faut bien reconnaître que tous ne croulent pas sous les offres d’emploi. Et ça ne tient pas qu’à leur spécialisation ou la fonction visée. « Ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui ont vraiment construit leur parcours, confie Manuelle Malot. Ceux qui ont le bon diplôme évidemment, mais qui se sont également battus pour les meilleurs stages en accord avec leur cursus académique et ont intégré une dimension internationale à leur parcours. Pour eux, tout est possible ! ».

* 28e édition du Baromètre Edhec Cadremploi réalisée auprès d’entreprises comme Accenture, Air Liquide, Bouygues Télécom, Chanel, Danone, Fabernovel,  HSBC France et bien d’autres.

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

ben

04/07/2018

à 10:23

"battus pour les meilleurs stages"... les pistonnés quoi

> Répondre

En réponse à ben

Anthony

09/07/2018

à 12:34

Certains ont aussi plus de chance que d'autres

> Répondre

En réponse à ben

julie

04/07/2018

à 19:40

En fait tout se joue sur le stage. Si c'est une grande entreprise et que finalement l'étudiant a apprécié le métier ou le contenu tout va bien Dans le cas contraire c'est galère, on vous rétorque que vous n'avez pas l'expérience dans le domaine recherché et vu la concurrence bon courage pour trouver ce qui vous interesse
on fait quoi alors on recommence un nouveau cursus (en réempruntant?) pour espérer tomber sur un meilleur stage ou on persiste dans notre recherche sur plusieurs années?

> Répondre

+