L'énergie prudente face aux choix politiques

Publié le 01 juin 2007 Sylvia Di Pasquale

Eau, gaz, chauffage, électricité, énergie nucléaire... Les entreprises du secteur de l'énergie sont confrontées à une actualité géopolitique tendue. Elles recherchent majoritairement des ingénieurs et techniciens capables de développer leur capacité de production.

Privatisera, ou privatisera pas ?
La valse hésitation qui entoure le secteur de l'énergie depuis un an n'a pas fini de tourner autour de GDF, Suez, EDF ou Areva. Du coup, la prudence est de mise dans ces groupes encore publics, ou privés. Prudence qui se traduit par un nombre d'embauches quasi équivalent à celui de l'an passé. Près de 1 000 nouveaux cadres devrait donc rejoindre la branche cette année encore.

Recherche jeune ingénieur francilien
Les ingénieurs devraient rafler la mise, puisque 60 % des embauches programmées les concernent. Des recrutements qui se ventilent à parts presque égales entre la recherche & développement et la production. Et qui concernent à 67 % des jeunes diplômés ou des cadres de moins de cinq ans d'expérience. Reste que ces embauches sont très concentrées géographiquement puisque 40 % d'entre elles sont localisées en Ile de France.

 

 

 

 

 

Les autres articles du dossier :

A société zen, industrie zinnovante

L'automobile mise sur la nouveauté

L'industrie pharmaceutique face aux déficits publics

L'aéronautique-spatial plus en forme que son leader

L'énergie prudente face aux choix politiques

Les nouvelles opportunités de l'emploi industriel

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :