Les cadres les plus recherchés dans le Nord fin 2015

Publié le 03 novembre 2015 Agnès Wojciechowicz

Avec près de 155 000 cadres sur son territoire, la région nordiste reste l’une des plus dynamiques dans l’Hexagone pour l’emploi des cols blancs. C’est plus particulièrement dans le tertiaire que se concentrent les opportunités d’embauches. Panorama des profils les plus prisés par secteur.
Les cadres les plus recherchés dans le Nord fin 2015

« Cette année, quelques 6 500 embauches de cadres ont été annoncées par les entreprises du Nord-Pas-de-Calais, qui expriment par ailleurs des difficultés à recruter certaines fonctions », indique Virginie Vettivel, responsable du service Évaluations, Études et Statistiques de Pôle emploi.

 

Le tertiaire : premier secteur qui recrute

Le secteur des services demeure l’un des plus porteurs avec 6 embauches sur 10 selon l’APEC, un tiers d’entre elles dans les activités juridiques, comptables, informatiques, le conseil et les télécommunications, l’ingénierie, la Recherche & Développement. Et pour cause : « le Nord-Pas-de-Calais est la région qui compte le plus de sièges sociaux après l’Île-de-France, confirme Christelle Knipper, directrice du secteur Nord-Ouest chez Expectra. De ce fait, il y a un grand nombre de recrutements dans le tertiaire. » On note aussi que « les entreprises externalisent de plus en plus certaines activités et font appel notamment aux entreprises informatiques et comptables », ajoute Virginie Vettivel.

 

De gros besoins sur les métiers comptables

Les fonctions comptables et financières s’inscrivent parmi les plus demandées. « Nous recevons une demande importante en comptables uniques et comptables clients. Il y a une inadéquation entre l’offre et la demande car trop peu de candidats sortent diplômés sur ces métiers », constate Christelle Knipper. Les entreprises nordistes recherchent plus précisément des candidats bilingues ; un prérequis qui se justifie par leur volonté de se développer à l’étranger. « Elles vont chercher à l’international des parts de plus en plus conséquentes faute de pouvoir le faire en France », commente Christelle Knipper. Les contrôleurs financiers concentrent également les besoins. « Ils vont aider les directions des entreprises à piloter leurs activités. Ils sont en première position lorsque les entreprises souhaitent se transformer », note Jean-Michel Cambrai, directeur de Selescope Nord.

 

Le boum du e-commerce et des fonctions marketing

La vente par correspondance a longtemps dynamisé l’emploi dans la région. Et l’explosion actuelle du e-commerce lui donne un second souffle. « Très implantée dans la région, la vente à distance recherche actuellement des cadres commerciaux pour consolider ses activités », relève Virginie Vettivel. Dans le e-commerce, ce sont particulièrement les fonctions du marketing qui sont chassées : « les entreprises embauchent des responsables en marketing digital et privilégient plutôt la formation à une expérience des candidats », note Christelle Knipper.

 

Une pénurie de candidats dans l’informatique

Corrélées à l’expansion du e-commerce mais pas uniquement, les fonctions informatiques cristallisent également les besoins. Les postes de développeur Java, PHP, J2E sont particulièrement en tension, tout comme ceux de chefs de projet. « Le Pôle Euratechnologies à Lille ou la Plaine images à Roubaix sont des sites innovants qui ont su drainer l’implantation d’entreprises tels que Capgemini ou encore IBM », complète Christelle Knipper. Alors que les acteurs du secteur peinent à recruter des profils en développement, les compétences exigées évoluent rapidement et s’aiguisent un peu plus. « On va attendre des développeurs qu’ils aient une appétence pour la relation client, et des chefs de projet une vraie expérience opérationnelle d’au moins cinq ans », confie Christelle Knipper.

 

Des ingénieurs dans l’industrie

Le Nord est un territoire très industrialisé où l’agroalimentaire occupe la place de leader ; l’automobile, la sidérurgie, la chimie fine, l’équipement, ne sont pas en reste. « Les ingénieurs recherche et développement ainsi que les responsables études sont particulièrement sollicités actuellement », précise Virginie Vettivel. Pour Christelle Knipper, « c’est un signe positif car cela signifie que les entreprises de la région innovent et embauchent. » Si les entreprises cherchent à se développer, elles n’en demeurent pas moins prudentes, crise oblige. « Elles recrutent des ingénieurs supply chain qui vont être chargés d’optimiser la production de leurs produits », résume Jean-Michel Cambrai.

 

Agnès Wojciechowicz
Agnès Wojciechowicz

Vous aimerez aussi :