Nantes, la ville à la croisée de tous les chemins

Tiphaine Réto

Dominique Hannicque a quitté son Nord natal pour venir diriger l'entreprise Arcelor de Basse-Indre, en périphérie de Nantes. Un choix qu'il ne regrette pas puisqu'il a découvert sur place une des régions de France les plus agréables à vivre. Depuis un an et demi, la cité des Ducs de Bretagne a baissé sa garde pour lui dévoiler ses charmes.

Avantages : « Grâce à son exceptionnel réseau de transports, Nantes est ouverte sur toutes les possibilités. Ici, j'ai l'aéroport au bout de la maison pour mes réunions à Marseille ou ailleurs, un TGV qui part toutes les demi-heures pour rejoindre Paris en deux heures et un estuaire qui me permet de recevoir toutes mes livraisons par bateau. Que rêver de mieux ? D'autant plus que la ville est très dynamique en matière de commerces, de cultures ou de loisirs. Située entre la mer et la campagne, elle offre un cadre de vie privilégié. »

Inconvénients : « Je suis surpris d'avoir tant de mal à recruter du personnel. J'ai dû faire appel à d'anciens collaborateurs de Dunkerque pour certains postes que personne n'acceptait ici. Le taux de chômage très faible y est sans doute pour quelque chose. Mais j'ai aussi l'impression que les gens d'ici ne sont pas toujours très adaptables. Ils sont très professionnels, mais se restreignent à appliquer leur compétence dans un périmètre restreint. »

Le conseil : « Soyez patient et allez de l'avant. Les Nantais ne feront pas forcément le premier pas pour vous accueillir, mais quand ils vous ont accepté, vous n'avez plus envie de les quitter. »

Tiphaine Réto
Tiphaine Réto

Vous aimerez aussi :