Où se trouve votre prochain emploi dans le Nord ?

Tiphaine Réto

Si la région Nord, comme le reste de la France a dû encaisser des derniers mois assez difficiles, la récession semble passée sur le front des recrutements.

« La tendance est à l'amélioration, affirme Olivier Dufour, directeur Michael Page pour la région Nord. Cependant, il faudra encore un peu de temps pour parler d'un vrai renouveau. »

Vente et marketing, les bons profils

Tout secteur confondu, les profils de commerciaux sont en 2010, comme en 2009, très attendus sur le marché du travail. « Les sociétés cherchent à se développer, note Ellen Van Den Broek, directrice d'Adecco Experts Nord. Elles misent donc sur les commerciaux, mais préfèrent de loin des personnes avec un background conséquent. » Premiers recherchés, donc, les directeurs commerciaux ou les responsables de secteur, parés aussi bien au B to B qu'au B to C. « Le retour des besoins de technico-commerciaux, analyse Olivier Dufour, signifie qu'on recherche de nouveaux marchés. Et donc, que, derrière, la production devrait suivre. » Un mouvement qui, pour le directeur régional de Michael Page pourrait néanmoins attendre dix huit mois avant de se faire ressentir.

Les IT répondent toujours présents

Chef de projet ou chef de produit... Les profils de cadres aux compétences et aux responsabilités élevées ont toujours été recherchés dans le Nord. « Toute société a besoin de lancer de nouveaux projets, observe Ellen Van Den Broek. Aussi, les besoins en développeurs restent toujours importants. » Les SSII sont sans doute moins friandes de recrutement, mais les grosses sociétés restent preneuses d'ingénieurs et d'informaticiens. « Les entreprises qui travaillent réellement sur l'informatique et les télécoms restent à des niveaux de recrutement faibles, tempère Olivier Dufour. Mais les groupes spécialisés dans le câble, comme Nexans, se mettent à nouveau à la recherche de profils. »

La banque assurance revient en force

« Le secteur se développe plutôt bien aujourd'hui, notamment dans la partie gestionnaire. » Pour Ellen Van Den Broek, les postes à prendre sont avant tout dans la gestion de patrimoine, plutôt bien placée dans le top ten des recrutements. Un secteur qui, cette fois-ci, ouvre ses portes aux jeunes diplômés. « Le marché ne stagne plus et s'ouvre donc peu à peu. » Une évidence pour Olivier Dufour : « Les gens n'ont jamais tant épargné. C'est normal que le secteur fonctionne. »

L'industrie prête à la relance

Elle aura été le point faible de la région au plus dur de la crise... « Dès octobre 2008, les lignes de production se sont retournées. Puis par contagion, c'est tout le système qui s'est enrayé, se souvient Olivier Dufour. Les fournisseurs ont été directement touchés avec pour conséquence un gel des recrutements » Mais depuis peu, l'industrie frissonne. « Nous n'avons pas encore de recrutements stricto sensu, tempère Ellen Van Den Broek. C'est plus l'atmosphère qui nous fait dire que ça redémarre. Aujourd'hui, les sociétés sont prêtes à nous recevoir pour étudier les candidatures. » Même avis chez Michael Page : « Il n'y a pas encore de recrutements de croissance, mais des remplacements de nécessités. » Dans l'agro, on recherche surtout des responsables maintenance ou qualité. Dans l'auto, on penche plus sur des directeurs de production. La métallurgie, elle aussi, revient sur le devant de l'embauche avec une centaine de postes vacants chez Alstom.

Tiphaine Réto
Tiphaine Réto

Vous aimerez aussi :