1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité métiers et régions >
  4. Palmarès des régions : le point sur le coût du travail

Palmarès des régions : le point sur le coût du travail

palmares-des-regions--le-point-sur-le-cout-du-travail

Séverine Dégallaix

31/10/2013

Région Ile-de-France,Région Nord,Région Grand Ouest,Région Sud Ouest,Région Méditerranée,Région Rhône-Alpes,Région Grand Est

Chaque année, 200 000 franciliens et 3 000 entreprises quittent l’Ile-de-France pour la Province. Ces dernières, pour la plupart de TPE (90% comptent au maximum deux salariés) sont à la recherche de coûts du travail moins élevés. Pourquoi les entrepreneurs choisissent-ils telle ou telle région ? À l’occasion du salon Provemploi, un début de réponse a été apporté par l’étude "La Province : le vrai choc de compétitivité ?", publiée mi-octobre.

Le coût du travail en Ile-de-France

Alors que le coût horaire du travail en France s’établit à 34,2 euros (+10% depuis 2008), il grimpe à 53,7 euros en Ile-de-France (source : Eurostat). Le salaire horaire brut moyen dans la région est quant à lui de 22,3 euros en Ile-de-France, contre 17,5 euros en France (source : INSEE, 2011). C’est dans le département des Hauts-de-Seine que le salaire horaire est le plus important de France (27,2 euros brut). La forte concentration de cadres et professions supérieures dans la région de la capitale peut permettre d’expliquer cet écart, au moins en partie. Reste que les professionnels des services aux particuliers et les professions intermédiaires de santé par exemple gagnent 10 % de plus en Ile-de-France qu’en Province. Quant aux professions intermédiaires et commerciales et aux employés administratifs, ils peuvent compter sur un salaire 16 % plus important en région parisienne.

Le coût du travail en Méditerranée

Le pourtour méditerranéen bénéficie d’un coût horaire du travail avantageux par rapport à l’Ile-de-France, bien qu’il reste supérieur à 30 euros brut en moyenne. Une situation bénéfique à laquelle s’ajoute l’attrait du soleil ! La région Provence-Alpes-Côte-D’azur peut ainsi se targuer d’être la première destination des entreprises qui décident de quitter l’Ile-de-France. En effet, en 2008, sur trois milliers de déménagements, plus de 420 ont eu lieu en direction de PACA, d’après une étude de l’INSEE datant de 2010. Quant au Languedoc-Roussillon, il a accueilli 150 de ces entreprises.

Le coût du travail en Rhône-Alpes

En Rhône-Alpes et en Auvergne, le coût du travail est proche de la moyenne nationale, légèrement supérieur à 30 euros brut. La région de Lyon se situe d’ailleurs sur la deuxième marche du podium en matière d’attractivité : en 2008, 370 des entreprises ayant déserté l’Ile-de-France se sont installées en Rhône-Alpes. À noter par ailleurs qu’en Auvergne, plus précisément dans le Cantal, se trouve le plus bas salaire horaire de France : 13,6 euros brut en moyenne.

Le coût du travail dans le Grand-Ouest

Dans le Grand-Ouest, le coût du travail est particulièrement bas : il ne dépasse pas les 28,5 euros, soit une différence de 88 % avec l’Ile-de-France. Une situation qui attire les employeurs. Au total en 2008, environ un tiers des entreprises ayant quitté l’Ile-de-France ont choisi le Grand-Ouest : 310 dans le Centre, 210 dans les Pays-de-la-Loire, 180 en Haute-Normandie, 180 en Bretagne et 90 en Basse-Normandie.

Le coût du travail dans le Nord

Le Nord-Pas-de-Calais fait partie des quatre régions où le coût du travail est inférieur à 30 euros. Malgré tout, le Nord se trouve dans le bas du tableau en ce qui concerne l’attractivité aux yeux des entreprises qui déménagent : en 2008, seules 80 ont choisi le Nord-Pas-de-Calais. La Picardie a tiré son épingle du jeu avec 190 implantations au détriment de l’Ile-de-France.

Le coût du travail dans le Sud-Ouest

Le coût horaire du travail est inférieur à 30 euros dans le Sud-Ouest. Pour autant, la région Midi-Pyrénées n’a attiré que 140 entreprises qui cherchaient à quitter la région de la capitale en 2008, et l’Aquitaine 180.

Le coût du travail dans le Grand-Est

Le coût du travail intéressant dans la plupart des régions du Grand-Est (inférieur à 30 euros et moins élevé qu’en Allemagne, leur concurrent européen le plus proche, où il dépasse les 30 euros), n’est pas suffisant pour attirer les entreprises. En 2008, seules 130 ont choisi la Bourgogne, 60 l’Alsace et 50 la Champagne-Ardenne.

La France et ses voisins

L’étude, réalisée à l’aide de données rassemblées dans le cadre de Provemploi 2013, le Salon pour Vivre et Travailler en Province, en profite pour comparer la France à ses voisins européens. Il en ressort qu’en matière de coût du travail, la région parisienne est la plus chère du continent, et ce dans la plupart des secteurs d’activité étudiés. Avec coût horaire du travail de 53,7 euros en moyenne, elle se trouve loin devant Hessen, la région d’Allemagne où le coût du travail est le plus élevé (38,3 euros). En termes de pays, l’Hexagone occupe la cinquième place du classement, derrière la Suède (près de 40 euros), le Danemark, la Belgique et le Luxembourg.

Séverine Dégallaix © Cadremploi.fr – Octobre 2013

4

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Inn-Lean

02/11/2013

à 09:54

Bonjour
Vu le faible taux horaire, comment expliquez vous le cout horaire.? Les charges sociales, congés, maladie.. n'expliquent pas cet écart.

> Répondre

Yann le pêchou

31/10/2013

à 18:44

Il est vrai que le cochon, la dinde, le poulet, bas de gamme, ça ne rapporte pas, surtout en terme de valeur ajoutée.
En plus ça pue, pollue: nitrates, algues vertes... Et donne une image négative de cette
magnifique de la région.
Ce n'est pas pour rien que des entreprises choisissent la Bretagne, à cause d'une tradition de bas salaires, pour exemple le secteur agroalimentaire, et bien d'autres.

Yann, pêcheur de truites en Bretagne, et amoureux de rivières propres.

> Répondre

okeanos

31/10/2013

à 17:34

markus, à part vous envoyer des fleurs et faire de l’auto-satisfecit ("mention TB", " j'ai décrit avec 50 années d'avance"...) , je ne vois pas ce que vous apportez au débat...
Un peu de modestie que diable, d'autant plus que vous ne proposez strictement aucune solution !

> Répondre

markusL001

30/10/2013

à 09:36

Nous le savions déjà, que le coût du travail est trop élevé en région parisienne, de même que le coût des loyers, la longueur des transports en durée, ainsi que tous les coûts et investissements annexes. Comme je l'ai écrit, la construction de l'Usine d'Aulnay voici 40 ans, fut effectuée au mauvais endroit, au mauvais moment. Les conditions de vie et de transport, vu l'éloignement du lieu de travail pour ouvriers et emplpyés, devant habiter en grande banlieue font que les salariés vivent mal leur semaine de travail, ce qui provoque un surcroit d'absentéisme, des retards fréquents et favorisent une mauvaise concentration sur le lieu de travail etc. Les parisiens ne sont pas responsables, car, ils sont eux-mêmes les premières victime de cette situation, situation, pour laquelle les politiques, toutes fractions réunies sont les seuls responsables, avec l'administration. Il est vrai que le nombre de hauts fonctionnaires également hommes politiques et réciproquement est considérable, et. de fait, ne répond pas au principe d'égalité prôné par notre constitution. En 1963, j'ai écrit pour le diplôme de l'institut des Hautes Etudes Internationales de Paris (Mention TB) de Panthéon Droit,après le Dipl de DES de Droit Public +2, 1963) l'Europe et l'organisation régionale de la France, dans lequel j'ai décrit avec 50 années d'avance, ce qui se produit actuellement en France, et, par voie de conséquence en Europe. Le jacobinisme centralisateur parisianiste est un poison pour le développement de la France et, par voir de conséquence de l'Europe.
Si nous n'agissons pas rapidement avec intelligence et pugnaciité, nous irons droit dans le mur.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte