1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité métiers et régions >
  4. Photovoltaïque : des emplois à la pelle

Photovoltaïque : des emplois à la pelle

photovoltaique--des-emplois-a-la-pelle

Valérie Froger

23/03/2010

Industrie

La filière photovoltaïque constitue un immense gisement d'emplois pour les années à venir. Elle devrait recruter plus de 10 000 personnes d'ici 2012. Des technico-commerciaux surtout, et aussi des ingénieurs. Mais attention à bien choisir son employeur car ici le meilleur côtoie parfois le pire.

En matière d'emplois, le soleil brille dans le secteur des énergies renouvelables. Selon les estimations actuelles, dans 20 ans, ce marché sera plus important que ne l'est aujourd'hui le secteur informatique et électronique. D'après une étude réalisée par le Boston consulting Group en 2009, quelque 134.000 emplois seront ainsi proposés d'ici 2020 dans la filière.

La France atteint la 7e place mondiale

Mais dans ce secteur, c'est incontestablement le photovoltaïque qui tire son épingle du jeu. « Les particuliers ont compris l'intérêt d'installer des panneaux photovoltaïques afin de pouvoir revendre leur électricité en surplus. Plus de 60 000 foyers sont aujourd'hui équipés. C'est deux fois plus qu'il a deux ans » déclare Eric Laborde, fondateur de Soleil en Tête, une entreprise spécialisée dans l'installation de panneaux. En 2009, la filière photovoltaïque a ainsi doublé sa capacité installée, permettant à la France de passer de la 12 à la 7e place au niveau international. Les raisons de cette accélération soudaine : les tarifs très incitatifs de rachat de l'électricité photovoltaïque et les réductions d'impôts liées à l'installation de panneaux pour les particuliers.

15 000 emplois en 2012

Pour Pricewatercoopers qui a publié son 2e baromètre sur l'état de la filière photovoltaïque en janvier dernier, cet engouement va doper le marché de l'emploi. Le secteur devrait ainsi compter 15 000 personnes en 2012, contre quelque 4500 actuellement. Le gros des embauches concerne les poseurs sans compter les technico-commerciaux, les ingénieurs d'affaires et les ingénieurs de bureaux d'études. Toutes les entreprises spécialisées comme Solaire Direct, Poweo, Evasol, Sunnco, UrbaSolar, EDF ENR vont recruter. Il faudra aussi compter sur des groupes plus généralistes comme Carbone Lorraine, Soitec, Air Liquide ou TOTAL qui souhaitent se frotter à ce business florissant.

Prudence avant de postuler

Mais gare à la précipitation. En effet, sur ce marché, jeune et immature, le meilleur côtoie le pire. « Tout le monde veut faire du photovoltaïque. Les artisans s'engouffrent dans la filière bien qu'ils n'en aient pas forcément les compétences. Il existe une centaine de petites PME plus ou moins spécialisées qui s'improvisent installateurs et qui recrutent des commerciaux. Mais il faut rester prudent et bien choisir son employeur » met en garde Eric Laborde. Même les grands acteurs du secteur ne sont pas à l'abri de déboires. L'explosion de la demande en a mis certains dans des situations de trésorerie difficile. C'est le cas du N°5 français des panneaux installés au sol, Aehlios, placé en redressement judiciaire à l'automne 2009.

Autres articles du dossier :

Photovoltaïque : des emplois à la pelle

Faut-il « verdir » son CV ?

Combien gagne un commercial dans les énergies renouvelables ?

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Brigitte

28/05/2010

à 08:40

Technico commerciale depuis 12 ans dans le bâtiment, j\'ai récemment vendu des installations géothermiques. Une faune incroyable dans ce domaine, il faut trouver l\'entreprise qui tient la route. La vente aux particuliers c\'est galère, les gens croient tout avoir car ils ont internet et sa quantité de conneries, ils ne sont pas capables de se rendre disponible en journée pour réfléchir et décider de leur installation alors il faut les voir le soir ou le samedi. Par contre ils sont tous aux 35 h donc pour les loisirs ils ont du temps libre. C\'est la guerre des opportunistes dans ce domaine, et si l\'Etat supprime les crédits d\'impôts et les prêts 0%, ça va vite se calmer, donc pas vraiment écolo les français. C\'est un placement financier le solaire, rien d\'autre. Dans notre région Alpes, le solaire c\'est pas franchement efficace.Maintenant entre être ingénieur en électricité et savoir vendre un produit technique, ce n\'est pas le même métier. On utilise des techniques de vente, connaître à fond le produit n\'est pas forcément nécessaire. Ce n\'est pas la connaissance technique du produit qui fait vendre, mais sa propre capacité de persuasion.

> Répondre

LEGROS Bernard

29/04/2010

à 15:36

Bjr ,

Il est vrai que le solaire attire des opportunistes et j'ai connu ça dans le monde du véhicule de loisirs.
Dans les années 80 , il y avait le solaire pour ballon d'eau chaude (aide de l'état ) , j'ai eu une expérience (bonne) en tant que commercial et aujourd'hui en parallèle d'une activité que je vais développer , je souhaite m'investir dans le photovoltaïque.
Je suis à la recherche d'une entreprise sérieuse sur dpt66 , si vous connaissez , je suis preneur.
Cordialement
Bernard LEGROS

> Répondre

actimem

08/04/2010

à 09:42

Cet article fait bien d\'alerter les gens car effectivement il y a des risques. Cela dit, ça reste un domaine de reconversion de pas mal d\'ingénieurs dont les spécialistes vont disparaître ou devenir très tendues : mécanique, électronique ...

> Répondre

MATOUR Catherine

06/04/2010

à 21:00

j'aimerai prendre une nouvelle direction. quelqu'un peut-il me conseiller une Sté, école ou autres qui accepterait de me faire une formation urgente dans l'installation des panneaux solaires domestiques ? et m'en donner et le temps et le coût ? ensuite de m'évaluer une maison en panneaux solaires domestiques ? les climatisations peuvent-elles faire partie du processus ?
merci d'avance de me répondre. Katy m.

> Répondre

donsam

02/04/2010

à 17:45

demande d'info sur les formations concernant ce secteur !!!! qui voir et quels sont les organismes qui s'occupent de se secteur ?

> Répondre

lignejaune

02/04/2010

à 08:50

C'est vrai que la filière est jeune et prometteuse donc beaucoup de nouveaux "acteurs- opportunistes". Mais le marché est là ...

> Répondre

Nospammer.

31/03/2010

à 20:49

Du pipo tout ca! On demande dans cette branche de métier des 5 an 7 ans d'expériences alors que AUCUNE ecole n'a formé de Cadres dans ces métiers depuis tant d'années. Bref, c est du gros pipo et les salaires au lance pierre. Etant issu d'un ecole d'Ingé Electronique, il m'est répondu que...je ne saurait pas faire! Faut arreter de se moquer du monde.

> Répondre

Casimir

24/03/2010

à 16:30

Jamais autant vu de margoulins dans cette filière ! A côté AEHLIOS en RJ c'est blanche-neige, BSP liquidée, BP SOLAR sous plan social... et j'en passe ! A éviter en tant que commercial BtoC si vous avez des principes ! Mais il est vrai que dans cette profession de la vente aux particuliers, les principes...

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte