1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité métiers et régions >
  4. Pourquoi 43 % des cadres parisiens veulent travailler à Nantes

Pourquoi 43 % des cadres parisiens veulent travailler à Nantes

pourquoi-43--des-cadres-parisiens-veulent-travailler-a-nantes

Quentin Velluet

30/08/2017- réactualisé le 29/09/2017

X

Quitter Paris pour Nantes, pourquoi pas. Mais les cadres qui expriment ce souhait sont-ils sûrs de ce qu’ils peuvent trouver sur place ? Cadremploi les aide à se décider.

Nantes vient de ravir la place de Lyon au classement 2017 des villes préférées des cadres parisiens, réalisé par Cadremploi. Qu’est-ce qui fait son succès ? Nous vous dévoilons en direct sur Facebook, tout ce que vous devez savoir sur la capitale des Pays de la Loire, ce mercredi 30 août à 17h.

Sylvia Di Pasquale et Quentin Velluet, journalistes au sein de la rédaction de Cadremploi, reçoivent  Nicolas Carydis, responsable de l’antenne nantaise du cabinet de recrutement Michael Page. Parmi les questions abordées : secteurs qui recrutent, salaires pratiqués, cadre de vie, mais aussi prix du logement en partenariat avec Explorimmo.

>>Retrouvez nos vidéos sur les opportunités pour les cadres à Bordeaux et Lyon

 

Les raisons de s’y installer

Véritable métropole qui mêle création d’emplois, main d’œuvre très qualifiée, capacité d’innovation, Nantes brille depuis quelques années par son dynamisme économique. Pour preuve, la cité des Ducs de Bretagne connaît une croissance de l’emploi supérieure à la moyenne nationale depuis 20 ans.

Les secteurs qui recrutent à Nantes

Sur le plan économique, le chef-lieu du département de la Loire a deux facettes. L’une, historique, qui concerne les secteurs des biens d'équipement, l’agroalimentaire, l’automobile ou les grands noms de l’industrie comme Airbus STX ou DCNS. Dans ce contexte, ce sont les profils finance ou commerciaux mais aussi des ingénieurs orientés recherche & développement qui sont parmi les plus recherchés.

L’autre, tournée vers l’innovation avec les biotech, la silver économie mais surtout le numérique qui représente 7,7 % de l’emploi local. Nantes héberge d’ailleurs quelques grands noms de la French Tech, comme Lengow, iAdvize ou Akeneo, qui ont chacune levé au moins 10 millions d’euros ces dernières années. En revanche, mieux vaut être déjà bien inséré dans ce microcosme pour avoir des chances de décrocher le job idéal : « L’environnement du numérique, en pleine explosion, couvre des centaines de recrutements qui ne sont pas forcément visibles de l’extérieur mais accessibles aux initiés », explique Nicolas Carydis.

Une tendance est à noter : les entreprises s’internationalisent et raffolent de profils qui maîtrisent plusieurs langues et possèdent la compétence export.

>> Retrouvez ici nos offres d’emploi à Nantes et ses alentours.

À savoir quand on cherche un emploi à Nantes depuis Paris

18 minutes, c’est la durée moyenne des trajets domicile travail dans les Pays de la Loire. Un temps bien plus réduit que celui des Parisiens qui s’élève à 33 minutes en moyenne. Néanmoins, le recruteur rappelle que les trajets des Nantais sont des trajets en voiture, plus fatiguant que les transports en commun parisiens. « Mon conseil, c’est d’essayer de ne pas dépasser 50 minutes de trajet entre son domicilie et le bureau », confie Nicolas Carydis.

Est-ce inévitable de perdre en salaire ?

Tout dépend du niveau de poste, estime le recruteur de Michael Page : « Si l’on est cadre de premier niveau, l’écart est assez faible, voire inexistant pour des fonctions pénuriques. Sur le middle management, c’est différent d’un secteur à un autre, surtout sur un bassin d’emploi composé à 90 % de PME, qui fonctionnement toutes différemment sur les structures de salaire qu’elles proposent ». Sur les fonctions d’expert de cadre et même de directeur, l’écart n’est pas si important que ce que l’on peut croire : aux alentours de 10 % en moins en moyenne, juge Nicolas Carydis.

Une métropole accessible

Nantes est une valeur sûre qui bénéficie, au contraire de Bordeaux, d’une augmentation raisonnable des prix (4 % de hausse en 1 an). Comptez débourser en moyenne 260 000 euros pour une maison ancienne avec de belles opportunités pour les familles dans les quartiers calmes de Canclaux, Monselet et Procé. L’hypercentre est également accessible à la location avec des loyers en moyenne deux fois moins chers qu’à Paris. Mais d’autres quartiers valent le détour, d’après Olivier Marin, rédacteur en chef d’Explorimmo : Sainte Thérèse d’abord, mais aussi Longchamp, qui comptent tous deux de bonnes écoles.

>> Lire aussi sur Explorimmo : Nantes privilégiée par les jeunes

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

AE.Desmotz

06/09/2017

à 22:56

Les données sur le temps de trajet moyen d'un Nantais pour se rendre sur son lieu de travail sont erronées. En moyenne, le temps de trajet moyen est plutôt d'environ 25min.
Et pour accéder à la propriété dans le quartier de Canclaux, Monselet, Procédure, c'est plutôt un appartement 3 pièces que vous aurez.

> Répondre

nantais

06/09/2017

à 11:54

Pour répondre aux autres commentaires sur la circulation, si déjà, ceux qui le peuvent, prenaient les transports en commun, cela poserait nettement moins de problèmes à ceux qui viennent de plus loin et qui n'ont pas le choix...
Mais non, plutôt que de faire 20 min de bus, certains préfèrent encore se farcir 1h de voiture sans assurances de trouver où se garer à l'arrivée... Et se plaignent...
Je suis à 10 min de mon travail en voiture le WE, mais 30 à 45 min en semaine. Mais en transports, je mets 15 min, cela me convient amplement. Le réseau est suffisamment développé et fiable (les pannes et grèves arrivent certes, mais les voitures tombent aussi en panne parfois...).

Je ne suis pas particulièrement anti-voiture, mais je m'adapte aux circonstances au lieu de m'obstiner...

> Répondre

En réponse à nantais

UnKnown

07/09/2017

à 17:24

La rocade Nord, Ouest et Sud sont embourbées tous les soirs, malgré l'augmentation du taux de remplissage de transport en commun... Ils ne solutionneront pas le problème des limites posées par les infrastructures routières Nantaises de certains axes importants. Les transports en commun sont avant tout destiné à ceux qui "commute" dans le cœur de l'agglomération. Et même avec un réseau développé, certaines zones saturent rapidement (Carquefou-Sainte Luce, sans parler d'Atlantis qui est systématiquement bouchée dans le sens allant vers le centre à partir de 17h30)
Ce n'est pas de l'obstination, vouloir opposer transports en commun et voiture (suppression ou réduction de zone de circulations), ça c'est de l'obstination. Les deux pourraient parfaitement se compléter, mais ça ne rapporte pas assez électoralement :)

> Répondre

Koyot2744

05/09/2017

à 21:03

Le bon vivre à Nantes ? Une légende ... La circulation un calvaire quotidien en lien avec un dogmatisme municipal historique..... Les transports en communs et les aménagements des intersections génèrent des encombrements gigantesques sur tous les axes....
Les salaires ? Bas... avec des compétences hautes , voir introuvables...
Le prix des logements ? .. Dopé par la demande Parisienne , les niveaux atteins dans certains quartiers sont exorbitants...
Bien que riche culturellement, le jeux n'en vaut pas la chandelle...

> Répondre

Martin Gérard

05/09/2017

à 19:22

Les bouchons deviennent insupportables sur Nantes, et cela pour une raison simple, tout comme à Paris, l'objectif de la mairie est d'éradiquer les voitures dans le centre de Nantes et aux abords ! Une aberration !
Les deux voies se transforment en une seule (Route de Vannes), les Ronds Points ont maintenant une voie réserver aux bus (Rd point de Saint Herblain), et c'est bien simple, le centre est devenu à sens unique pour les voitures !
Alors oui, aux abords du périphérique cela bouchonne, tout comme aux sorties et cela créer des embouteillages monstre.

> Répondre

cdLG

04/09/2017

à 16:29

Cadre commercial, ancien parisien et depuis 3 ans à Nantes, je confirme que la circulation empire et il faut parfois plus une heure et demi pour traverser Nantes . J'ai conservé mes habitudes parisiennes : scoot et garage....
CVoté logement, certains quartiers sont souvent équivalent aux prix banlieu proche de Paris.

> Répondre

justin-44

01/09/2017

à 21:24

Bonjour,
j'habite à Nantes et le prix au m² dans les quartiers que vous citez se situe autour de 2500/3000€. Une maison familiale compte combien de m² pour vous ?
Concernant les baisses de salaires, on est plus proche des 40% que de 10%. Même pour des postes à responsabilité. Pourquoi ? Car des dizaines de parisiens veulent venir habiter à Nantes pour le poste en question ! Il y a une vraie compétition.
Concernant les transports, vous avez tout à fait raison de préciser que cela se fait beaucoup en voiture. Ajoutons que la circulation aux abords de Nantes empire. Des collègues qui mettaient 35 minutes il y a 5 ans (depuis nantes Sud vers Nantes centre-ville) mettent aujourd'hui 1h10. En revanche les nantais ne sont pas encore passés au scooter...

> Répondre

En réponse à justin-44

David, davidoff

02/09/2017

à 21:27

Je confirme, nantais également les bouchons sont insupportables depuis quelques années avec l'afflux de parisiens et les prix des logements vous n'y êtes pas du tout, surtout Canclaux et Procé. Je suis passé au scooter il y a 3 ans tellement les bouchons sont énormes, 10 minutes de mon travail en voiture le dimanche, 45mn à 1 heure en semaine en voiture...

> Répondre

+