Quels secteurs recrutent des cadres en situation de handicap ?

Sylvie Laidet

Avec un chômage deux fois plus important – 20 % – que celui des valides, les personnes handicapées galèrent (et c’est un euphémisme) pour décrocher un job. Quels sont les secteurs qui recrutent ces profils ? Les cadres en situation de handicap y sont-ils logés à la même enseigne ? Analyse de Cadremploi et éclairage de Pascal Fert, fondateur et directeur associé de Candicap Conseil et Patricia de Kermoysan, dirigeante du cabinet de recrutement Défi RH.
Quels secteurs recrutent des cadres en situation de handicap ?

27 000 cadres handicapés ! Soit 7 % des travailleurs handicapés employés dans les établissements de 20 salariés et plus selon le dernier décompte établi par le ministère du Travail (DARES, 2013). À titre de comparaison, on compte 21 % de cadres dans la population active française totale. On le voit, les personnes en situation de handicap accèdent moins facilement au statut cadre. Pourquoi ? La principale explication tient en un mot : la formation. Ou plutôt le manque de formation initiale, souvent du à des problèmes d’accessibilité en tous genres. Aujourd’hui, près d’une personne handicapée sur deux a un niveau inférieur ou égal au brevet des collèges. Pour elles, l’accès à des fonctions cadres est évidemment semé d’embûches.

Les secteurs qui embauchent de manière générale, recrutent également des personnes handicapées. Pour ces recruteurs, le handicap n’est pas un obstacle insurmontable.
Pascal Fert, fondateur et directeur associé de Candicap Conseil

Pour les travailleurs handicapés diplômés (bac+4/5), la recherche d’emploi est plus aisée. « Les secteurs qui embauchent de manière générale, recrutent également des personnes handicapées. Pour ces recruteurs, ce sont le diplôme et les compétences qui priment. Le handicap n’est pas un obstacle insurmontable », insiste Pascal Fert, fondateur et directeur associé de Candicap Conseil.

Des ingénieurs dans l'aéronautique, la défense et les telecoms

Ainsi, les ingénieurs informatiques, les développeurs, les ingénieurs R&D, etc… sont attendus à bras ouverts chez les géants de l’aéronautique et du secteur de la défense (Airbus, Safran, Dassault Systèmes, Thalès, etc). « Siemens, Orange, Illiad, la maison mère de Free, donc le secteur des télécoms recrute également de nombreux ingénieurs, en situation de handicap ou pas », précise-t-il.

Des emplois cadres dans les ESN

Les sociétés de services du numérique (Atos, CGI, GFI Informatique, Aubay, etc) font également partie des pistes à exploiter dans une recherche d’emploi car là encore, c’est l’expertise qui est valorisée, handicap ou pas. Toutefois, attention, dans les ESN (nouveau nom des SSII), tout n’est pas rose non plus. Le placement des consultants chez les clients peut parfois jouer en la défaveur des candidats en situation de handicap. Notamment si le client n’est pas handi friendly ou tout simplement, si ses locaux ne sont pas accessibles. Donc des jobs à saisir oui, mais pas d’angélisme non plus.

Évidemment, on croise encore des managers et des équipes moins ouvertes que d’autres sur le sujet mais en 10 ans, les mentalités ont réellement évolué sur le handicap. Dans la tête des candidats aussi d’ailleurs »
Patricia de Kermoysan, dirigeante du cabinet de recrutement Défi RH

Consultants, auditeurs et comptables dans l'audit et le conseil

L’audit et le conseil sont aussi des secteurs de prime abord ouverts aux candidats en situation de handicap. Deloitte, Mazars, PwC, etc affichent tous les ans de vastes campagnes de recrutement pour des postes d’auditeurs, de consultants et de comptables. « À partir du moment où le candidat répond aux critères de sélection, à savoir un diplôme d’une grande école de commerce ou d’une école d’ingénieurs la plupart du temps, ces recruteurs ne font pas la différence entre un candidat valide et un autre en situation de handicap. Évidemment, on croise encore des managers et des équipes moins ouvertes que d’autres sur le sujet mais en 10 ans, (ndlr : vote de la loi handicap en 2005), les mentalités ont réellement évolué sur le handicap. Dans la tête des candidats aussi d’ailleurs », observe Patricia de Kermoysan, dirigeante du cabinet de recrutement Défi RH.

« La fonction commerciale est l’échelle la plus rapide pour atteindre un poste de cadre»

À défaut d’être embauché au statut cadre, vous pouvez également emprunter des chemins détournés pour y parvenir. Les dispositifs d’alternance HandiFormaBanques, Hanvol mais aussi Gema Handicap ou encore Hantrain, permettent de se former à des métiers précis (et qui embauchent) avec un pied à l’école et l’autre en entreprise. « La fonction commerciale est à mon sens l’échelle la plus rapide pour atteindre un poste de cadre. Un bon commercial génère du chiffre d’affaires et de la marge et ça se voit. Son travail est visible et la reconnaissance plus facile. Sauf exceptions, pour un travailleur à mobilité réduite, ces jobs de commerciaux mobiles peuvent être facilement accessibles. Les tournées se font en général en voiture, donc assis mais certains candidats devront peut-être négocier de ne pas faire de salons professionnels. Il existe également de très nombreux postes de commerciaux sédentaires. Handicapé ou pas, si un candidat à la fibre commerciale, s’il sait lever habilement les objections des clients, il saura convaincre un employeur », argumente Pascal Fert. La fonction commerciale recherche en permanence de nouveaux (et nombreux) talents. Peut-être de quoi faire grimper le nombre de cadres handicapés dans les entreprises.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :