1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité métiers et régions >
  4. Témoignage RTE : Des femmes dans les métiers techniques, c’est possible et même vivement encouragé !

Témoignage RTE : Des femmes dans les métiers techniques, c’est possible et même vivement encouragé !

temoignage-rte--des-femmes-dans-les-metiers-techniques-cest-possible-et-meme-vivement-encourage-

Cadremploi

13/11/2018

[Publi-rédactionnel] La technicienne Nathalie Savary et l’ingénieure Ségolène Llambias occupent des postes-clé chez RTE. Elles témoignent sans tabou de leurs satisfactions au quotidien et des difficultés pour s’imposer dans un univers masculin que RTE s’attache à féminiser.

Pouvez-vous vos présenter ?

Nathalie Savary : « J’ai 46 ans. Technicienne de formation, je suis Chargé d’affaires Technique chez RTE, j’ai en charge la maintenance anticorrosion (peinture) des pylônes des lignes et des Charpentes des Postes Electriques haute et très haute tension de l’ouest de la France. »


Ségolène Llambias : « Ingénieure de formation, j’ai 29 ans et je suis disptacher au centre de conduite de Nantes. En clair, je veille sur les flux électriques des lignes de haute et très haute tension de l’ouest de la France qui sont surveillés comme partout sur le territoire 7 jours sur 7, 24h sur 24h. »

Quel est votre parcours ?

Nathalie Savary : « J’ai passé un BTS électrotechnique en alternance chez RTE. J’ai démarré en Equipe de Maintenance opérationnelle : tous les jours sur chantier en EPI, je gérais des chantiers de maintenance composé d’hommes. Puis je suis passée à la planification : un travail d’études, plus en bureau où l’équipe était mixte. Ensuite, j’ai été Acheteur projets, une fonction Corporate ou la mixité existe. À 40 ans, j’ai repris mes études pour passer un Master en Management de Projet. Aujourd’hui je gère l’activité Peinture Lignes et Postes sur 19 départements, environ 23 000 km de lignes. Sur sept chargés d’affaires RTE, nous sommes deux femmes. »

Ségolène Llambias : « Après un bac scientifique puis une prépa, j’ai fait une école d’ingénieur généraliste à Nancy. Nous étions 14 % de filles… Avant de rejoindre RTE j’étais en charge d’une équipe de techniciens et d’ouvriers réalisant des chantiers. Je me suis retrouvée, sur 50 postes de cadres, la seule femme responsable d’affaires de l’entreprise. Aujourd’hui, je gère quelque 22 000 km de lignes dans l’ouest de la France. »

Manager des hommes, c’est comment ?

Nathalie Savary : « Si nous avons envie, si nous sommes motivées et à terme aussi compétentes, les hommes nous respectent autant que d’autres collaborateurs. Mais il faut bosser plus pour se faire accepter et avoir sa place! Il faut aussi casser les codes sociaux ou éducatifs qui sont ancrés dans toute la chaine. Je ne faisais pas forcement l’unanimité mais à compétences égales, pourquoi pas nous. »

Ségolène Llambias : « A 23 ans, du jour au lendemain, pour mon premier poste, je me suis retrouvée à diriger une équipe de quinze hommes. Compliqué… Pour m’y aider, j’ai fait une immersion avec mon équipe. En bleu de travail et chaussures de sécurité, j’ai arpenté le terrain avec les gars. Ils ont fini par m’accepter. Je ne savais pas tout ; avec eux, j’ai appris. Oui, une femme est capable de diriger des hommes… tout autant qu’un homme ! »

Comment RTE travaille sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ?

L’entreprise s’est donnée quatre priorités :

1/ Faire évoluer les mentalités à tous les niveaux grâce à des actions de sensibilisation et de formation et des mesures visant une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle ou aidant la parentalité,

2/ Garantir l’égalité salariale,

3/ Développer la féminisation et la mixité dans les équipes, avec un engagement d’avoir recruter d’ici fin 2018 30% de femmes, 

4/ Accompagner les parcours professionnels et garantir des déroulements de carrière équitables.

Retrouvez nos offres d’emploi sur rterecrute.com

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+