Un marché de l'emploi au zénith en région méditerranée

Publié le 01 octobre 2006 Sylvia Di Pasquale

Bond en avant, ou retour à une situation normale ? On peut toujours s'interroger sur les bons scores de l'emploi, selon que l'on est grincheux ou jovial. Reste que l'augmentation des recrutements est en hausse à travers tout le pays et le sud ne fait pas exception. Alors ne boudons pas le plaisir des chiffres quand ils sont positifs.

Pour cette année 2006, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, les entreprises prévoient de recruter 10 700 cadres, soit 7 % de mieux que l'an passé selon l'étude annuelle de l'Apec. En Languedoc-Roussillon, l'autre porte française vers la Méditerranée, on n'en est pas là, avec seulement 2 960 cols blancs recherchés. Mais l'augmentation depuis 2005 est ici beaucoup plus spectaculaire puisqu'elle atteint 20 %. Alors quelles mouches ont piqué les recruteurs sudistes ?

Les commerciaux en tête

Ce regain d'intérêt pour les cadres n'est pas le fruit d'une crise de positivité soudaine. Les embauches déjà réalisées ou actuellement en cours relèvent du bon vieux réflexe pragmatique. Dans les deux régions, la fonction commerciale arrive très largement en tête des recrutements. Elle représente 31 % du total en Languedoc-Roussillon. Ce recours massif aux commerciaux n'est pas vraiment signe d'une santé économique particulièrement florissante, mais plutôt celui d'une recherche de nouveaux marchés. Il témoigne aussi de la confiance en l'avenir des chefs d'entreprise.

Les études et la R&D sont en bonne place

Une volonté qui ne prend pas seulement les chemins traditionnels du développement des forces de vente. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, les études et la R&D sont sur la deuxième marche du podium des recrutements avec 19 % des intentions. Un chiffre en hausse de 1 % par rapport à l'an passé. Miser sur l'innovation reste malgré tout une spécialité régionale, puisque chez le voisin languedocien, ces fonctions ne concernent que 7 % des embauches et arrivent à la septième place des métiers recherchés.

Où en sont les secteurs ?

L'observation des secteurs qui souhaitent recruter est aussi un bon exercice pour vérifier la bonne santé d'un territoire. Et dans ce domaine, le Sud ressemble aux autres points cardinaux. Les services y dominent très largement dans l'une comme dans l'autre des deux régions. Ils écrasent même effrontément l'industrie, le commerce ou la construction en s'offrant 63 % du gâteau en Languedoc-Roussillon et 69 % en Paca. Des taux en hausse depuis l'année dernière.

Roulez jeunesse !

Dans cette prise de pouls régionale, il reste un élément déterminant pour diagnostiquer la santé de l'emploi des cadres : c'est le profil des candidats recherchés. Evidemment, les cadres qui affichent plus de cinq ans d'expérience se partagent toujours 50 % des offres, mais la surprise est ailleurs : dans les deux régions, les souhaits d'embauche des jeunes diplômés qui représentent cette année près d'un quart des embauches progressent. Ils sont en augmentation de près de quatre points par rapport à l'an passé. Pour les observateurs, cette amélioration est un signe encourageant pour l'ensemble du marché. Il faudra attendre l'étude à paraître en 2007 pour savoir si ces promesses ont été tenues.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :