Georges Mohammed-Chérif (Buzzman) : le recrutement Kaïra

Cadremploi

Chaque semaine, David Abiker parle « entretien d’embauche » avec une personnalité. Georges Mohammed-Chérif, fondateur de Buzzman, lui confie ses méthodes de recrutements et de management peut conventionnelles. Avec Cadremploi.

Georges Mohammed-Chérif… sur le Bloc Notes de David Abiker

- Intuitif

- Charmeur

- Réfléchi

- Frimeur

Impression générale

Georges Mohammed-Cherif est le fondateur de Buzzman. Il m'explique la stratégie du "morbac", autrement dit comment il n'a jamais lâché l'affaire pour décrocher son premier job. "Tu chopes la jambe et tu lâches plus, comme un pitbull". Georges Mohammed-Chérif aime bien se donner un genre "kaïra". En réalité, et il l'admet dans un sourire, il était bon élève, a fait des études scientifiques, s'est passionné très tôt pour la publicité. Il a surtout trouvé très vite avec quel patron il voulait travailler et a fait le siège de son agence. Se trouver un modèle et ne pas lâcher l'affaire. Mais quand même, Georges cultive son côté frondeur, un peu fainéant jusqu'à distinguer le bon du mauvais fainéant. En entretien, il m'assure ne poser aucune des questions conventionnelles. Qualités, défauts… Il trouve ça sans intérêt. En revanche, il pose une question précise sur les trois dernières campagnes que le candidat a aimées. Et gare à ceux qui ne s'intéressent pas à l'activité publicitaire internationale. Pourtant, il confie qu'il y a quelque chose d'épidermique dans le recrutement, "c'est comme avec une femme, dit-il. Quand tu la prends dans tes bras, tu sens son odeur, il y a des trucs qui se passent". Il n'a pas tort, le recrutement ce sont des "trucs" qui se passent. Ou ne se passent pas.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :