Nathanaël Rouas, alias Le Bômeur :"Je ne me reconnais pas dans le chômage"

Publié le 03 mars 2014 La rédaction Cadremploi

Chaque semaine, David Abiker parle « entretien d’embauche » avec une personnalité. Cette semaine, Nathanaël Rouas alias Le Bômeur, ex-chômeur, fondateur de 5dumat, raconte comment il est sorti du chômage.

Nathanaël Rouas, alias Le Bômeur… sur le Bloc Notes de David Abiker

- Sympathique 

- Malin

- Direct

- Bosseur

Impression générale

Quand on va interviewer Nathanaël Rouas, auteur du fameux blog Le Bômeur, on croit se rendre chez un quadra mais non. Le garçon qui a raconté pendant un an le chômage d'un bobo (un bômeur donc) n'a que 27 ans. Nathanaël a eu l'idée de conter sa recherche d'emploi, lui qui a plutôt pas mal de cordes à son arc. Car Nathanaël est diplômé, jeune, brillant et entreprenant. Il n'a donc pas été un chômeur comme les autres et c'est aussi pour ça qu'il a eu le recul, l'humour et le talent de créer ce concept très parisien de bômeur. Son blog a rencontré un succès phénoménal, mais loin d'être un symbole de cynisme, son témoignage est au contraire un regard sur le chômage des jeunes aujourd'hui.

Concepteur rédacteur dans la pub, Nathanaël a perdu son travail quand l'agence qui l'employait a fermé. Sa porte d'entrée est à 5 mètres de celle du Pôle emploi de son quartier, mais il a du s'inscrire ailleurs, car cette agence ne gérait pas les chômeurs de son arrondissement. Cette absurdité a inspiré Nathanael qui s'est donc raconté dans son blog. Glande, resto, relations sociales, incohérence des démarches administratives (qui le terrorisent...), il a tout dit du jeune chômeur pas encore dans la mouise mais pas complètement optimiste.

Le meilleur moment de notre entretien, est sans doute quand Nathanaël évoque la recherche d'emploi en ligne et le fait de pouvoir remplir certaines obligations à distance via internet. "C'est comme le sex shop, quand on y va on a honte. Alors que tous les soirs on est sur Youporn sans avoir l'impression qu'on est un loser. Pôle emploi c'est pareil, si on avait à se déplacer plus souvent, on aurait un peu honte et on chercherait vraiment". Evidemment il plaisante mais pas complètement. C'est d'ailleurs une caractéristique de cette génération qui semble se moquer de tout. Elle plaisante, mais pas complètement. Car Nathanaël n'est pas un profiteur. Il a aussi écrit pour tirer le meilleur profit de cette période de recherche d'emploi qu'il a fini par transformer en période de création d'entreprise lançant récemment sa propre agence de publicité. Il en tire un vrai conseil pour les jeunes dans sa situation. Créez votre entreprise, c'est plus simple pour décrocher des rendez-vous, parler d'égal à égal avec des gens qui peut-être vous proposeront un job. Oui, Nathanaël plaisante, mais jamais complètement. C'est ce qui rend sa démarche et sa personnalité si attachantes et son conseil pas si farfelu.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :