1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Candy Duval (Hilton International) : "Le sens relationnel prime sur le diplôme"

Candy Duval (Hilton International) : "Le sens relationnel prime sur le diplôme"

candy-duval-hilton-international--le-sens-relationnel-prime-sur-le-diplome

Sylvia Di Pasquale

17/06/2013

Afin de pourvoir 100 postes en France cette année, le groupe américain organise des rencontres directes avec les candidats dans ses hôtels et sur les campus. Le point avec Candy Duval, DRH France de Hilton International.

Le groupe Hilton International est une galaxie d’hôtels encore en expansion. « Nous prévoyons 1000 nouvelles ouvertures d’ici quelques années, dont 140 rien qu’en Europe, » égrène Candy Duval, la DRH France du géant américain. D’ailleurs deux nouveaux établissements vont ouvrir leurs portes à Marne-La-Vallée d’ici 2015, avec 60 nouvelles embauches à la clé, qui viendront s’ajouter à nos 900 emplois en France.» Pour l’heure, « nous recherchons 100 personnes rien qu’en 2013, sans compter les saisonniers et les extras ». Des emplois traditionnels de l’hôtellerie et de la restauration mais pas seulement. « On le sait moins, mais nous recrutons aussi des maitres-nageurs ou des esthéticiennes pour nos spas. » Pas vraiment une simple formalité car les métiers du service en salle et de la cuisine manquent de candidats qualifiés, y compris dans les établissements de luxe. « Même si des émissions comme Top Chef valorisent le métier. » Alors, tout au long du mois de mai, le groupe s’en est allé prêcher la bonne parole Hilton dans les lycées hôteliers et les CFA. « Nous avons aussi organisé des journées de recrutement dans nos hôtels. » Résultats : 600 visiteurs et 35 embauches en cours.

« Nous recrutons 100 personnes en 2013 »

Les week-ends travaillés et les horaires contraints n’arrêteraient donc pas ces jeunes ? « Ceux qui postulent savent que nous devons assurer une continuité de service dans nos établissements ouverts 24/24h et 7/7jours. En contrepartie, nous sommes l’une des rares industries qui propose encore des parcours remarquables. Ainsi notre DG France est un ancien réceptionniste. Aujourd’hui, il pilote 3 pays et gère 13 hôtels. » De quoi faire rêver les aspirants à la success story. « Le diplôme est moins important dans notre culture. Outre une forte motivation, nous privilégions le sourire et le sens relationnel.» En plus des formations-maison obligatoires, les compétences s’acquièrent en e-learning, via 2500 cours accessibles à tous les salariés en 18 langues. Enfin, côté avantages salariaux, Hilton ne propose pas plus que le smic hôtelier à ses débutants. En revanche, tous les salariés bénéficient de fortes réductions (à partir de 25 euros la nuit dans un Hilton) quel que soit son niveau hiérarchique.

Par Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

KJN

23/06/2013

à 15:41

J'ai bossé dans l'hôtellerie et malheureusement avoir un diplôme suisse c'est le passeport pour une promotion. Il faut arrêter de mentir. L'hôtellerie c'est beaucoup de sacrifice pour pas grand chose. Oui le DG a été réceptionniste , peu de temps j'imagine...tout le monde passe par tout les postes, ça ne veut pas dire que même en travaillant dur on va devenir DG sans diplôme. Bulshit !

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte