1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Christophe Catoir (Adecco) : la guerre pour l’emploi est déclarée

Christophe Catoir (Adecco) : la guerre pour l’emploi est déclarée

christophe-catoir-adecco--la-guerre-pour-lemploi-est-declaree

Sylvia Di Pasquale

09/12/2013

Le groupe Adecco se mobilise contre le détachement abusif de travailleurs étrangers en France, revient sur un an d’actions en faveur des publics éloignés de l’emploi et s’apprête à signer ses premiers « CDI intérimaires ». Le point avec Christophe Catoir, DG de l’activité Professional staffing du groupe Adecco et membre du comité de direction.

Le détachement abusif de travailleurs européens en France dénoncé depuis quelques jours ? Selon le dernier bilan de la Direction générale du travail, le BTP et les entreprises de travail temporaire en sont les premiers utilisateurs. « Pas nous ! corrige Christophe Catoir, membre du comité de direction du groupe Adecco et directeur général de l’activité Professional staffing. C’est une concurrence que nous dénonçons. D’ailleurs nous intervenons en ce moment à Bruxelles pour faire évoluer les textes.» Le représentant du groupe Adecco, le leader mondial de l’intérim et des services en ressources humaines, accuse les petits réseaux d’Europe de l’Est et du Sud de pratiquer ce type de dumping social, pas les gros comme le sien.

L’autre grande priorité d’Adecco, c’est de tenir ses promesses faites début 2013, à savoir ramener vers l’emploi 270 000 personnes parmi les plus fragilisées d’ici 2015. Un site web affiche la progression de ses résultats. A ce jour, 24% de l’objectif est atteint et Adecco estime être dans les clous. « Concernant les jeunes, nous nous engageons à en placer plus de 100 000 en 3 ans. Nous aurons rempli un tiers de cet objectif fin janvier car la situation du marché s’améliore.» En revanche, la partie semble plus difficile pour les personnes handicapées ou les chômeurs de longue durée. « Mais nos collaborateurs s’accrochent. Et encouragent nos clients à s’engager. Il faut les accompagner, surtout les PME qui, souvent, ne savent pas comment procéder avec ces publics. » Les agences d’emploi, berger de l’emploi et de l’insertion ?

Enfin, Adecco défend aussi l’intérim pérenne. Le fameux « CDI intérimaire » que la profession a appelé de ses vœux, existe. Enfin, il ne devrait pas tarder à exister. Les pouvoirs publics ont autorisé les professionnels du secteur à en signer 20 000. De son côté, Adecco est prêt à en conclure un peu moins de 6000 à lui tout seul. Quand ? « Nous attendons l’arrêté officiel. » Car en France, tout commence par un rapport, se poursuit par une commission, et se termine dans l’attente d’une mise en application.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte