1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Corinne Margot (Soitec) : "Prêter des salariés plutôt que de les licencier"

Corinne Margot (Soitec) : "Prêter des salariés plutôt que de les licencier"

corinne-margot-soitec--preter-des-salaries-plutot-que-de-les-licencier

Sylvia Di Pasquale

07/07/2014

Il y a quatre ans, Soitec a « prêté » cinquante de ses salariés à d’autres entreprises pour éviter de les licencier. Aujourd’hui, ils sont presque tous rentrés et la DRH revient sur cette opération récompensée par le prix de « L’initiative RH 2014 ».

Lorsqu’un DRH remporte un trophée, c’est rarement parce qu’il a été confronté à un plan social, plutôt signe d’échec. C’est pourtant ce qui vient d’arriver à Corinne Margot, DRH de Soitec, distinguée du prix de « l’initiative RH de l’année 2014 » par Le Figaro Economie et Cadremploi en partenariat avec Hudson.

Légal mais méconnu

Evidemment, elle n’a pas été honorée pour avoir licencié, mais pour avoir prêté. « Mis à disposition, corrige la lauréate. C’est un dispositif tout à fait légal depuis 1946 mais pourtant méconnu. Nous avons mis 50 de nos salariés, tous volontaires, à disposition d’une dizaine d’autres entreprises le temps de laisser passer les difficultés. » Les entreprises accueillantes les ont rémunérés le temps du transfert provisoire. Les déboires de Soitec ont commencé il y a 4 ans. Il faut parfois beaucoup de patience pour imposer les grandes inventions. Comme celle que cette entreprise de l’Isère – qui conçoit des semi-conducteurs à base de silicium sur isolant – a développée et qui permettra, notamment, à nos smartphones d’augmenter considérablement leur autonomie. « En 2010, nous avons dû réduire notre masse salariale de 300 personnes suite à une brutale baisse de nos ventes sur le marché de l’électronique. » Corinne Margot s’en est donc allée voir d’autres entreprises qui avaient besoin de compétences pointues en électronique.

Avec des volontaires

Avec le recul, tout le monde se félicite de l’opération : les entreprises hôtes, qui se sont offert une main d’œuvre ultra qualifiée et difficile à trouver, Soitec, qui n’a pas eu besoin de licencier les 50 salariés mis à disposition (parmi lesquels 30 ingénieurs, 17 techniciens et 3 opérateurs) et les salariés volontaires qui ont pu rester dans leur région. Evidemment, tous n’ont pas pu bénéficier de cet échange de bons procédés. Mais entre les départs volontaires et naturels, seulement huit licenciements n’ont pu être évités.

Transposable

Aujourd’hui, Soitec va mieux et fait travailler 1300 personnes dans le monde. L’invention a trouvé preneuse du côté de Samsung et STMicroelectronics et la majorité des salariés prêtés est rentrée au bercail. Reste une expérience enrichissante pour eux, « et intéressante pour l’entreprise, puisqu’ils ont été confrontés à d’autres méthodes ». Une solution de prêt tellement positive qu’elle pourrait être instituée même dans les entreprises en bonne santé.

Par Sylvia Di Pasquale

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Caro

28/08/2014

à 23:24

Il est temps que nos chères entreprises emploient ces moyens pour sauver nos emplois.
Personnellement, je suis plutôt ravie. De telles solutions existent depuis plusieurs années, d'ailleurs en parlant de solution, mon ami a testé un site qui se présente comme une plateforme dédiée à l'emploi et plus précisément au prêt de main d'œuvre à but non lucratif, il s'agit du site www.masolutionemploi.com, et il en existe d'autres mais ceux que nous avons trouvé nous semblent moins sérieux. Je ne parle pas de Model que mon ami n'a pas testé puisque nous habitons en Loire Atlantique, il nous fallait donc un site qui répondait plus au niveau national.
Bref, j'étais déjà convaincue et le suis d'avantage en sachant que des sociétés comme Soitec utilisent ces "nouveaux" moyens de lutter contre le chômage et le licenciement.

> Répondre

coco

12/07/2014

à 12:25

Pour der

> Répondre

MODEL (Mobilité Détachement Local)

08/07/2014

à 16:35

Bonjour,

Nous sommes heureux d'apprendre que Corinne Margot et l'équipe RH de Soitec ont été récompensés pour avoir eu recours à cet outil flexible et innovant, mais malheureusement encore trop méconnu: le prêt de main d'oeuvre à but non lucratif.

Entreprise spécialisée dans les Ressources Humaines, nous développons depuis 2010 le prêt de main d'oeuvre à but non lucratif dans la Région Rhône-Alpes, à travers le dispositif MODEL (Mobilité, Détachement Local).

Ainsi, nous permettons à des salariés volontaires d'être détachés dans une autre entreprise de leur bassin d'emploi, en créant un réseau d'entreprises adhérentes et désireuses d'accueillir ou de détacher temporairement des salariés.

De nombreuses entreprises et salariés volontaires se sont déjà lancées dans l'expérience.

Nous vous invitons à en savoir plus sur le dispositif MODEL et sur le prêt de main d'oeuvre à but non lucratif sur notre site internet http://www.emploi-model.com/

Très bonne journée

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte