1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Des assises pour humaniser le recrutement

Des assises pour humaniser le recrutement

des-assises-pour-humaniser-le-recrutement

Sylvia Di Pasquale, Cadremploi.fr

23/01/2012

Pour remettre un peu d'humain dans des process jugés trop industrialisés, le syndicat des cabinets de conseil en recrutement Syntec prépare ses premières assises. Le point avec son président, Jean-Paul Brette.

Quand l'emploi des cadres va, les cabinets de recrutement se portent à merveille. Avec un taux de chômage moitié moindre que celui de l'ensemble de la population active, les cols blancs ont permis aux adhérents de Syntec Conseil en recrutement, qui regroupe 150 cabinets français, d'augmenter leur chiffre d'affaires de 10 % l'an passé. « 20 à 22 % des embauches de cadres ont été réalisés par nos cabinets », se réjouit Jean-Paul Brette, son nouveau président.

Et 2012 ne devrait pas démentir l'embellie. « Même dans l'industrie, les entreprises recherchent des cadres ». Son souci à lui n'est pas de trouver des entreprises clientes, mais plutôt des candidats susceptibles de changer d'entreprise et de tenter l'aventure d'un nouveau poste. Car la crise aidant, ils sont de moins en moins mobiles. « C'est à nous de les convaincre. De les motiver par la rémunération bien sûr, mais aussi, et de plus en plus, par une sécurisation du nouvel emploi. Elle passe notamment par une durée de période d'essai raccourcie. »

L'humain au coeur des process de recrutement

Mais à ces problèmes de luxe s'ajoute, depuis quelques mois, un caillou qui s'est glissé dans la chaussure anglaise de belle facture du petit milieu des cabinets. Un caillou nommé « La gueule de l'emploi », titre du documentaire diffusé sur France 2 au mois d'octobre dernier. Il montrait, et dénonçait, des pratiques à la limite du harcèlement exercées par des consultants d'un cabinet à l'encontre de candidats. Le Syntec a réagi aussitôt. « Nous avons été très choqués par ce que nous avons vu ».

Le 22 mars prochain, le syndicat réagira de manière plus formelle en réunissant 400 professionnels lors de ses premières Assises du recrutement intitulées « entre humanisation et industrialisation ». « Les métiers du recrutement se sont trop fortement industrialisés. L'individu a été parfois oublié dans les process de recrutement. » Ce que le documentaire a montré. « Nous voulons remettre l'humain au centre de nos pratiques. Lors de ces assises, nous dresserons un état des lieux et ferons des propositions concrètes. » Avant de rédiger un livre blanc dont les premiers destinataires pourraient bien être les candidats à la présidentielle.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+