1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Didier Baichère (CGI en France) : "Nous travaillons pour 39 des entreprises du CAC 40"

Didier Baichère (CGI en France) : "Nous travaillons pour 39 des entreprises du CAC 40"

didier-baichere-cgi-en-france--nous-travaillons-pour-39-des-entreprises-du-cac-40

Sylvia Di Pasquale

31/10/2013

Passée de PME à grande entreprise en une année seulement, CGI lance une nouvelle campagne pour recruter 1200 personnes et faire connaître ses nouveaux atouts de géant. Le point avec Didier Baichère, directeur des ressources humaines de CGI en France.

Ce qui apparaît comme la moindre des choses dans certaines entreprises est révolutionnaire dans d’autres. Militer pour l’égalité professionnelle, libérer la parole des salariés via les réseaux sociaux et faire évaluer les managers par les collaborateurs n’a rien de renversant en 2013. Sauf dans une SSII comme CGI. Ou plutôt une ESN (Entreprise de services du numérique) puisque les entreprises du secteur ont délaissé leur acronyme imprononçable pour une autre, tout aussi vague, mais plus moderne.

1200 recrutements chaque année

Cette ESN qui souffle donc un vent de liberté sur une activité, le conseil en informatique, s’affiche en ce moment en gros et en campagne publicitaire avec un slogan que la Navy n’aurait pas renié : « Are you ready ? » Son but : inciter les candidats à postuler chez CGI, puisque le groupe recrute 1200 personnes chaque année. « Le slogan en anglais, c’est aussi une manière d’insister sur notre dimension internationale. Nous sommes 69 000 à travers le monde, » explique Didier Baichère, le DRH France.

Une ESN taille XXL devenue internationale

Un géant qui n’a pas toujours eu les mensurations d’un grand. Au départ, chez CGI, ils étaient 180. Puis par un prompt renfort, et le rachat de Logica, ils se virent 10 000. Un passage en taille XXL, à gérer en un an seulement, mais qui ne semble pas avoir perturbé Didier Baichère plus que cela. « Un gros travail, » se contente-t-il de reconnaître. Un travail colossal plutôt, puisqu’il a fallu insuffler les valeurs, et certains process du David CGI au Goliath Logica. Mais aujourd’hui, la transformation de la PME en grand groupe est accomplie. Et la carrure de ses clients a changé. « Nous travaillons pour 39 des entreprises du CAC 40. »

Un turnover maîtrisé

Une réalité qui est aussi un argument pour attirer les candidats tant recherchés, entre autres ces informaticiens rares, mélange de geeks pointus et de managers entrepreneurs, capables de diriger des projets et de les vendre. Ces oiseaux rares existent et quand ils viennent chez CGI, ils ont même tendance à y rester quelque temps. En atteste son taux de turnover de 12%, légèrement plus faible qu’ailleurs et bien que ses clients du CAC 40 ne se privent pas d’y chasser.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr – 4 novembre 2013

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte