1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Dimitri Ashikhmin (FWA) : "Travailler avec plaisir rend nos salariés plus engagés"

Dimitri Ashikhmin (FWA) : "Travailler avec plaisir rend nos salariés plus engagés"

dimitri-ashikhmin-fwa--travailler-avec-plaisir-rend-nos-salaries-plus-engages

Sylvia Di Pasquale

26/01/2015

Ce petit éditeur de logiciels en forte croissance explique ses performances par la bonne ambiance de travail qui y règne.

Parfois, il suffit de savoir que certaines entreprises existent pour se faire du bien. Des entreprises qui se développent grâce à un modèle basé sur le bien-être de ceux qui y travaillent. Comme FWA. Cet éditeur de logiciels compte aujourd’hui 23 salariés. Dimitri Ashikhmin, l’un de ses deux co-fondateurs, a réussi à créer sa petite tour de Babel parisienne qui développe « des logiciels de gestion de budgets, de comptabilité ou de relations commerciales pour les entreprises ». Sa tour compte cinq religions et neuf nationalités, où le russe se mélange au roumain, au sénégalais ou au vietnamien, « mais nous parlons la même langue de développement ».

Deux lignes hiérarchiques

Tout ce petit monde cohabite dans de nouveaux locaux où chacun a eu son mot à dire en matière de déco. « Les salariés volontaires ont eux-mêmes conçu leur bureau.» Mais chez FWA, on n’est pas seulement geek et menuisier, on est aussi geek et sportif, pendant les heures de travail. « C’est important de bouger, pour des gens qui sont assis toute la journée. » Et parfois, on lâche son écran pour s’en aller, ensemble, faire de la chute libre. Les cloisons entre le travail et le plaisir ne sont pas les seules parois que le petit éditeur a fait tomber. Celle des hiérarchies aussi s’est effondrée. « Nous n’avons que deux niveaux de ligne hiérarchique. Un développeur peut même changer de casquette de temps à autre et devenir chef de projet », explique Dimitri Ashikhmin, même s’il est conscient que sa démocratie n’est pas éternelle, et qu’elle est liée à la taille de sa structure.

« Doubler nos effectifs d’ici 3 ans »

Car le développement de FWA n’est pas achevé.  « Nous avons décuplé notre chiffre d’affaires en 10 ans et nous allons doubler nos effectifs d’ici 3 ans.» L’entreprise continue d’embaucher des développeurs, mais aussi des commerciaux, des chefs de projets et des managers. Un succès que les deux dirigeants attribuent principalement à ce drôle de modèle. « La détente est favorable à la rentabilité. Quand on a du plaisir à venir travailler, on prend plaisir à s’engager. » Une drôle de gouvernance possible avec 23 salariés l’est-elle encore dans une entreprise plus développée ? Réponse dans quelques années… 

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Rudy

29/01/2015

à 14:23

Dans un monde de morosité, voila une entreprise qui met en avant les bienfaits du plaisir dans le travail, pour moi c'est une des valeurs fondamentales dans le management. Siffler ou chanter au travail sont les premiers indices d'une personne engagée dans son travail et qui vie l'entreprise. Les répercutions sont qualitatif, quantitatif,communicatif et productif.
Cela fait partie de mes valeurs.

Rudy.

> Répondre

+