1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Gal Philippe Roos et Frédéric Jonchet : "L'armée de l'air ne recrute pas que des pilotes"

Gal Philippe Roos et Frédéric Jonchet : "L'armée de l'air ne recrute pas que des pilotes"

gal-philippe-roos-et-frederic-jonchet--larmee-de-lair-ne-recrute-pas-que-des-pilotes

Sylvia Di Paquale

20/02/2012

Des aviateurs, 50 métiers au sol, et deux prix de la créativité RH... L'armée de terre, qui recherche (aussi) des pompiers, des contrôleurs aériens et des informaticiens, démarre en fanfare sa campagne de recrutement 2012. Le point avec le Gal Philippe Roos, gestionnaire RH Armée de l'air et Frédéric Jonchet, directeur associé Euro RSCG C&O.

Elle ne recrute pas que des Tanguy et Laverdure. « D’ailleurs sur les 2000 à 2500 recrutements prévus cette année pour l’armée de l’air, il n’y a que 100 pilotes de chasse, confirme le général Philippe Roos, sous-directeur gestionnaire des ressources humaines. Les jeunes méconnaissent nos 50 autres métiers  parmi lesquels des pompiers, des contrôleurs aériens, des informaticiens ou des manutentionnaires. »

Pour leur donner envie de postuler, il a appelé Frédéric Jonchet en renfort. Car ce directeur associé de l’agence Euro RSCG C&O a fait le bon diagnostic, en appuyant là où ça fait mal à l’appel de candidats. « L’armée de l’air a une image élitiste. Dans la tête des jeunes, il faut être très bon à l’école, être physiquement costaud et multilingue. » L’image du pilote Top Gun, totalement mythifiée. « Or nous sommes un employeur accessible, rectifie le général. Nous voulons nous adresser à tous les jeunes de 17 à 29 ans, qu’ils soient de niveau 3e ou Bac+5, voire plus encore.»

Il faut toute une armée

Une forte envie de rectifier le tir qui a pris la forme depuis le mois de septembre d’une campagne de communication ultra grand public. Avec des spots TV, de l’affichage et un site internet dédié au recrutement pour marteler un slogan fédérateur : « Pour faire voler nos avions, il faut toute une armée ». Manière de dire que les pilotes ne sont qu’un des maillons d’une vaste chaine de compétences. Cette opération à 3,8 millions d’euros vient de remporter deux Prix de la créativité RH décernés par un jury de DRH et d’agences membres de l’association des conseils en communication pour l’emploi (ACCE).

La tentative de démocratisation des forces aériennes semble porter ses fruits : « Nous enregistrons 300 000 visites et 4700 créations de profils sur le site ». Des candidatures dirigées vers les différents Cirfa (Centres d’information et de recrutement des forces armées) répartis sur le territoire. « Plus nous avons de candidats, plus nous pouvons être exigeants en matière de sélection, » ajoute le général. Une façon de contrer les détracteurs qui pourraient lui reprocher de recruter n’importe qui, à force d’élargir l’accès à son arme.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+