1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. H. Pouzin : "Les grossistes manquent de candidats"

H. Pouzin : "Les grossistes manquent de candidats"

h-pouzin--les-grossistes-manquent-de-candidats

Sylvia Di Pasquale

04/02/2013

La branche du commerce interentreprises prévoit 50 000 recrutements cette année et lance une campagne d’information sur ses métiers méconnus. Le point avec Hugues Pouzin, Directeur général de la Confédération française du commerce interentreprises (CGI).

C’est Mission Impossible 6. Mais Hugues Pouzin n’est pas Tom Cruise, juste le directeur général de la Confédération française du commerce interentreprises (CGI). La mission qu’il a acceptée consiste à attirer suffisamment de candidats vers les 50 000 postes à pourvoir cette année dans ses entreprises membres, grossistes en France et à l’international. Compliqué, même en ces temps de chômage élevé.

Un secteur méconnu

Car « le BtoB », comme on dit, n’est pas un simple secteur : il en regroupe des dizaines. En plus, ce type de commerces où les pros vendent aux pros est composé à 97 % de PME. Et puis, une infime partie des 120 000 entreprises de la CGI est suffisamment connue pour attirer les candidatures spontanées. Pour couronner le tout, nombre des postes à pourvoir exigent des formations et des compétences plutôt pointues. Résultat : « 50% de nos entreprises qui recrutent prévoient de rencontrer des difficultés, » regrette le DG de la CGI.

Des salaires plus élevés

Alors à partir du 4 février, il déploie une campagne d’affichage, un site web dédié aux emplois du BtoB, www.MyBtoB.fr . Il ouvre aussi les entreprises (40 visites prévues), incite les scolaires à les visiter. Le commerce de gros paie bien, « 25% de mieux que le commerce de détail » et fidélise bien, « 72% des jeunes recrutés sont encore en poste deux ans après leur arrivée, c’est rare ». Hugues Pouzin rappelle aussi la bonne santé du secteur où « la moitié des 50 000 recrutements sont des créations nettes de postes ». Même si le nombre d’embauches a baissé de moitié depuis un an.

25 000 technico-commerciaux attendus

Si une bonne campagne de communication peut attirer vers lui des profils moins qualifiés pour des postes de chauffeurs-livreurs ou de manutentionnaires, il n’en est pas forcément de même pour les technico-commerciaux tant recherchés (environ 25 000 embauches prévues), les BTS ou les ingénieurs généralistes, logisticiens ou informaticiens, largement courtisés par ailleurs. Et qui devraient délaisser de grandes entreprises connues pour des PME et TPE dont ils n’ont jamais entendu parler. A elles de chouchouter ces candidats qui lorgnent plus naturellement vers la distribution traditionnelle.

Sylvia Di Pasquale @ Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte