1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Jocelyn Olive (Burger King) : "Nous allons créer 4 000 emplois en France cette année"

Jocelyn Olive (Burger King) : "Nous allons créer 4 000 emplois en France cette année"

jocelyn-olive-burger-king--nous-allons-creer-4-000-emplois-en-france-cette-annee

Sylvia Di Pasquale

11/06/2015

Le directeur général de Burger King France passe en cuisine pour booster sa com’ et attirer les talents. Sur les 4 000 créations d’emplois prévues en 2015, 50 concernent des postes au siège.

Aucune autre entreprise n’a connu un tel buzz lors de son implantation en France. Depuis 2014, l’année où Burger King s’est redéployé dans l’Hexagone après 15 ans d’absence, les mêmes scènes se répètent : des queues interminables à chaque ouverture de restaurant. Un succès bigrement utile pour attirer des candidats. Car le recrutement n’est pas forcément aisé au royaume du fast-food. Surtout lorsque l’on souhaite embaucher des managers. Jocelyn Olive, directeur général de l’enseigne en France, espère les attirer grâce à « l’enjeu passionnant que représente la création, le lancement, puis l’ouverture d’un nouveau restaurant. » Mais il ne souhaite pas seulement recruter des cadres.

Un patron aux fourneaux

« Même si l’on doit doubler les effectifs du siège et passer à 100 personnes environ, on va surtout créer 4 000 emplois cette année, dont 100 % en CDI. ». Et comme 70 % des 22 restaurants sont détenus en propre, les recrutements sont directement menés par le siège. Alors le patron a mis la main à la pâte. Ou aux fourneaux plutôt. Il s’est engagé à concocter lui-même les fameux Whopper (le burger-maison star) si sa page Facebook atteignait les 200 000 fans avant le 31 mai dernier. L’objectif ayant été atteint, il a tenu parole et passé la semaine en cuisine, au guichet et en salle (voir la vidéo).

« Je m’efforce de montrer l’exemple »

Une opération de communication ciblant ses clients certes, mais aussi et surtout les candidats potentiels. Manière de leur faire comprendre que chez Burger King, le boss connaît le produit et sait se mettre au niveau de sa base. « Je m’efforce de montrer l’exemple, j’ai relevé ce premier challenge. » Une base qu’il sélectionne d’ailleurs grâce aux méthodes de recrutement par simulation. Des techniques sur lesquelles Jocelyn Olive ne tarit pas d’éloges. « Ces exercices et tests en conditions réelles sont ultra efficaces ».

Burger King mise sur la promotion interne

Encore faut-il trouver des candidats qui acceptent de s’y soumettre pour des CDI de 24 heures par semaine. Pour les convaincre, le patron vante les carrières accélérées et le passage rapide au plein temps. Dès 2016, plus de la moitié des managers de restaurants seront issus de la promotion interne contre 20 % aujourd’hui, promet-il.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte