1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. La génération Y est-elle soluble dans l'audit ?

La génération Y est-elle soluble dans l'audit ?

la-generation-y-est-elle-soluble-dans-laudit-

Sylvia Di Pasquale, Cadremploi.fr

31/01/2012

Débuter dans un grand cabinet d'audit ne fait plus autant rêver les jeunes diplômés. Pour les attirer, KPMG, épaulée de son agence TBWA Corporate, a imaginé une campagne de recrutement qui rompt avec une communication compassée.

On les dit plus soucieux de leur épanouissement personnel que de celui de leur entreprise. On leur reproche de passer plus de temps sur les réseaux sociaux qu'en réunion. Pourtant, cette génération Y, cible de tous les recruteurs, la totalité des jeunes diplômés en est issue. Un monde à priori fort éloigné de la planète audit et expertise comptable. Alors KPMG a décidé d'envoyer deux explorateurs à la rencontre de ces extra-terrestres.

Promesses de compétences

C'est grâce au matériau rapporté lors de cette expédition que Pascal Collardey, DRH de KPMG France et Christophe Fourleignie, DG adjoint de TBWA Corporate, ont concocté une campagne de communication rien que pour eux. « Nous recrutons bon an mal an 1500 jeunes diplômés et malgré notre position de leader, nous avons des concurrents naturels, justifie le patron des ressources humaines. Il fallait innover.» En guise d'innovation, des petits personnages sans visage sur fond de couleur bonne humeur se bougent dans des saynètes vitaminées. Une rupture par rapport à l'atmosphère compassée des précédentes campagnes du secteur. Des messages interpellent les jeunes diplômés : « Vous en surprendrez plus d'un, à commencer par vous-même » ou encore « Vous saurez vous jouer de la complexité ». Cinq promesses de « faire grandir leurs talents » en rejoignant les métiers du chiffre.

Innover pour séduire

Avec le risque de heurter certains clients surpris par ces représentations peu conventionnelles des auditeurs ? « Sauf que les clients font eux-mêmes des campagnes fortes et innovantes pour toucher leur public, » corrige Christophe Fourleignie, tout en rappelant les débats en interne pour faire accepter son concept. Mais il a gagné, soutenu par le DRH, et aujourd'hui la campagne est en place. Notamment sur le Web, terrain de jeu favori des fameux Y. Pourtant, si des bandeaux animés font leur apparition sur les réseaux sociaux, l'interactivité, autre marotte de cette génération, n'est pas encore prévue au programme.

Et après ?

Une fois ces jeunes diplômés recrutés, il faut les fidéliser. Et pour ne pas les laisser s'échapper trop vite, Pascal Collardey a sa petite idée. « On sait bien qu'une bonne fidélisation passe par la qualité du management. » Aussi a t-il décidé de former les encadrants de KPMG aux us et coutumes de la génération Y. Pour que ces derniers restent et deviennent managers eux-mêmes. Et soient confrontés le moment venu à la génération Z

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr © 30 janvier 2012

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte