Laurent Graciani, DRH ingénieurs du groupe Alten : "Nous ne recruterions pas Iron Man"

Publié le 07 septembre 2015 Sylvia Di Pasquale

Le DRH d'Alten explique avec malice pourquoi il ne recruterait pas le génial inventeur Tony Starck, héros du blockbuster Iron Man, qui ne sait pas… travailler en équipe. Une des qualités clés pour rejoindre les 1200 ingénieurs que l’entreprise doit encore intégrer d'ici la fin 2015.

Pas facile de rester dans l’ombre, d’être à l’origine d’inventions qui vont rapporter lauriers et commandes à d’autres. C’est le lot des sociétés de conseil en ingénierie qui, à l’instar d’Alten conçoivent les technologies de demain que le grand public, comme les médias, attribuent ensuite à d’autres. Par exemple à Airbus, BMW, Volvo ou Thales, des clients de cette entreprise qui emploie plus de 18 000 personnes dans le monde « dont 90% d’ingénieurs », souligne  Laurent Graciani, ingénieur lui-même, DRH tout particulièrement en charge de ces profils pénuriques.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :