1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Le secteur des machines-outils : des métiers qualifiés et bien payés

Le secteur des machines-outils : des métiers qualifiés et bien payés

le-secteur-des-machines-outils--des-metiers-qualifies-et-bien-payes

Sylvia Di Pasquale

11/02/2013

Le secteur des machines-outils et des robots cherche 2000 recrues cette année. Mais peine à les trouver. Alors elle met en lumière ses métiers qualifiés et bien payés. Le point avec Vincent Schramm, DG du Symop, et Grégoire Chevignard, DG de Codem Fabrication mécanique.

Et si c’était la faute au manque de robots ? Et si l’hécatombe industrielle française, ses plus de 1087 usines fermées, ses 122 000 emplois détruits en trois ans, étaient liées à la trop faible robotisation des entreprises hexagonales ? Le rapport Gallois le soulignait et Vincent Schramm le rappelle. « L’Allemagne compte 260 robots pour 10 000 salariés ; la France, 120 pour le même nombre d’employés », explique le directeur général du Symop, le syndicat des machines-outils et des technologies de production. Robotiser ne tuerait donc pas l’emploi ? « Non, les chiffres le prouvent, ajoute le défenseur des machines. Outre-Rhin, l’industrie représente 7 millions d’emplois, alors qu’il n’y en a plus que 3 millions en France dans ce secteur. ». L’un des adhérents du Symop approuve et va plus loin encore. Pour Grégoire Chevignard, DG de Codem, une PME de 55 salariés qui fabrique des machines-outils, la pénurie de main d’œuvre actuelle dans son domaine accroit elle aussi la désindustrialisation. « Si nous n’arrivons pas à recruter, nous perdrons des marchés. Et nos clients industriels en perdront aussi faute de compétences pour piloter nos machines. »

6000 euros par mois sur une plateforme pétrolière

Grégoire Chevignard souhaite augmenter ses effectifs de 10% cette année, comme chaque année d’ailleurs, depuis qu’il a repris cette entreprise en 2007. Et pour lui, comme pour l’ensemble de la confrérie de la machine-outil, qui souhaite recruter environ 2000 personnes cette année, la pénurie de candidats est réelle. Alors que les salaires sont attractifs et que la ségrégation par l’âge n’est pas de mise. «Alternance, BTS avec ou sans expérience, juniors ou seniors, nous accueillons et formons tout le monde. » Et le patron du syndicat de vanter les salaires pratiqués. « Je pense à ce jeune soudeur qui, avec son seul BTS, gagne aujourd’hui 6000 euros par mois sur une plateforme pétrolière. » Pourquoi, dans ce cas, ce désamour pour ce secteur ? « A force de répéter que l’industrie va mal, les jeunes, et leurs parents, hésitent à s’engager dans cette voie. » Promis, dans ce cas, on ne le répétera pas. Ou plutôt, on rectifiera, en expliquant que toute l’industrie ne va pas si mal.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Ingé

13/02/2013

à 23:01

Il peut être intéressant de se rappeler que, si le robot produit, il est bien incapable de vendre, d'installer et de maintenir ! Donc si on augmente la production, on augmente directement les besoins dans les autres services de l'entreprise.

> Répondre

CKRIS

12/02/2013

à 02:51

suis le seul a commenter votre article

la preuve que decidement l'industrie mecanique a peux de succes en france .. c'est jdecidement bien domage ..

je vous signale en passant que pas mal de constructeur italien de machine outils sont en difficulté et sont en train de passer au mains des asiatique (chinois coreen en autre)

la desindustrialisation que connait la france risque de devenir europeenne si ont y prends pas garde ..

> Répondre

CKRIS

12/02/2013

à 02:46

Je travail dans la machine outils depuis plus de 20 ans , je travail a mon compte et souvent a l'etranger , j'ai essayer de revenir travailler plusen france mais quand vous dites que les salaire sont bon .. la je doute les offres qu'ont m'a faite sont loin d'etre a la hauteur
par rapport a ce qui se pratique en allemagne et meme en italie dans ce domaine
pays ou mes competences sont reconnu..

dernierement ont m'as plus casser les pieds pour les frais que pour savoir quelles etaient mes competences!! y'a aussi des DRH qui sont peux etre surpayer par rapport a un soudeur quand je vois ca !!

quand au soudeur a 6000 euro sur plate forme.. ca existe surement mais quel rapport avec la machine outils !!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte