1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Antoine Morgaut (Robert Walters) : "Les process de recrutement sont trop longs"

Antoine Morgaut (Robert Walters) : "Les process de recrutement sont trop longs"

antoine-morgaut-robert-walters--les-process-de-recrutement-sont-trop-longs

Sylvia Di Pasquale

01/09/2014

Le patron français du cabinet Robert Walters dénonce le manque de courage des recruteurs lors des embauches. Mais il regrette aussi la peur des candidats trop conditionnés par la recherche de la sécurité de l’emploi.

Il a décidé de parler. De rompre le silence imposé par une profession qui ne devrait pas lui en tenir rigueur puisqu’il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Antoine Morgaut, le patron du cabinet Robert Walters pour l’Europe et l’Amérique latine, souhaite asséner ses vérités. Sa cible : les méthodes d’embauches franco-françaises et en particulier « les process de recrutement trop longs ». Les périodes d’essai ? Même défaut. « Ces périodes qui peuvent aller jusqu’à 7 mois sont complètement démotivantes pour la majorité des cadres. » Et l’homme d’égrener les chiffres qui font mal : « Les cadres changent d’entreprise tous les quinze ans en moyenne. Et 6 % seulement, parmi les plus de 4 millions de cols blancs, sont réellement mobiles chaque année ».

Manque de courage

En cause : la peur du changement pour les cadres et la peur de licenciements trop fastidieux pour les employeurs. Autant d’obstacles, selon lui, à la fluidité du marché de l’emploi. Cette peur se traduit par une hyper-sélection via de multiples entretiens et des recruteurs qui hésitent parfois des mois. « Malheureusement, après les deux premières semaines d’évaluation légitime, on se met à noyer la décision par tout un tas d’arguments qui compliquent la décision au lieu de l’aider. Du coup, plus personne ne décide. Ces hésitations se sont accentuées avec la crise. » Résultat : pour le spécialiste du recrutement, le besoin de sécurité des recruteurs l’emporte sur le courage.

Peur de se tromper

Même travers du côté des candidats. « Ils n’osent pas prendre le risque de 6 mois d’essai dans une nouvelle entreprise lorsqu’ils sont au chaud dans leur poste. Les cadres veulent bouger, mais ils ne le font pas par peur. » Et comme si ces freins ne ralentissaient pas suffisamment la mobilité, Antoine Morgaut, embraye sur son autre cheval de bataille, cette autre sclérose de l’emploi français : la dictature du diplôme. « C’est une maladie dont l’Hexagone ne parvient pas à guérir. Quand on regarde le CV d’un cadre âgé de cinquante ans qui a déjà une longue expérience et qu’on lui parle du diplôme qu’il a obtenu à 24 ans, il y a un problème. » Un fonctionnement par la peur de se tromper là encore, explique Antoine Morgaut. « Une manière de recruter entre soi, parce que l’on sort du même établissement. Un fonctionnement de secte. » 

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi

10

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

CG74

05/09/2014

à 15:06

Merci à Antoine Morgaut d'ouvrir le débat et de lever le voile sur des pratiques du recrutement en France qui sont le reflet du blocage du marché du travail et du manque de flexibilité.
Les cabinets de recrutement ont créé leur propre système au sein du Système et il faut maintenant nourrir la bête : ils peuvent remercier les candidats qui leur apportent de la chair fraîche quotidiennement sans avoir à faire beaucoup d'effort et à moindre frais !
Quand l'humain est réduit à l'état de simple marchandise : à quand l'affectation d'un code barre sur le dossier des candidats ?

> Répondre

JH

03/09/2014

à 18:34

Il faut une réforme globale et instantanée du système en incluant différentes institutions dont les banques pour rebooster le marché de l'emploi et celui des entreprises.

> Répondre

alexmotiv

03/09/2014

à 11:25

d'accord avec isabel5555,
j'ajoute qu'en plus de leur manque de clarté et de courage, ces cabinets vont prennent en otage pour faire joujou avec leur derniers gadget à la mode 2.0 , questionnaire, tests, et j'en passe, toujours pour en ajouter un peu plus !, ils ont les bretelles, la ceinture et le parachute, reste plus qu'à donner bientôt nos analyses d'urine !


pedant ce temps la, mon frangin, fraichement diplômé vient de trouver du taff au quebec. 1 entretien point barre.

qu'on arrête la gabji sur tous ces cabinets pignon sur rue, ne slalomez pas avec le digital, les bidules neuropsycho linguistiques, recentrez vous sur la ressource HUMAINE bordel.

> Répondre

Isabel55555

02/09/2014

à 22:14

D'accord avec alexmotiv,

Oui les secteurs de la finance et de l'audit adorent non pardon raffolent des test d'aptitudes plus ou moins absurdes et inutiles! C'est un simple pretexte pour faire un premier ecremage (car la prise de decision ce n'est pas leurs trucs).

Oui le Canada, UK, Norvege, Australie, Pays-Bas, Allemagne etc.... Ont moins ce genres de folies que les recruteurs d'ici, c'est comme si que les recruteurs avaient une vision totalement altérer du haut de leurs tours de verres à la defense ils en persent la tête et surtout le sens des realites! Resultat ils font de mauvais travail, ne sont pas efficaces, relancent leurs offres d'emploi ( plus ou moins fictives) sur les sites d'emplois au moins une dizaine de fois car ce sont des insatisfaits. Mais j'ai envie de dire, les entreprises qui se trouvent ici ne meritent pas que l'on s'attardent sur eux, les candidats sont bons et ce n'est que dans un autre pays que cette pepite fraichement diplomée ou non pourra montrer toutes ses aptitudes.

> Répondre

Isabel55555

02/09/2014

à 21:55

Tout le monde dit merci, mais c'est facile de dire mais il faudrait peut-être fhanger la mentalite des personnes des recruteurs.

Les entreprises quj ne respectent pas les delais de recrutement ( mettent 3 mois minimum voire plus) car il joue aux eternels insatisfait même lorsqu'ils ont trouver une personne qui correspond, ils passent leur vie a hesiter mais pourquoi chercher à recruter si finalement c'est pour ne jamais prendre de décisions? C'est absurde ils ne s'imaginent pas du tenps qu'ils font perdre aux candidats.. Autre chose la transparence et le respect est d'informer au candidat de la durée du process de recrutement cela permet ( si durée inacceptable) au candidat de se retracter par rapport à sa candidature, les entretiens ils adorent cela ça fait passer le temps et cela leur fait croire qu'ils travaillent une fois que les entretiens sont fait, les recruteurs et leurs entreprises font les morts! Pas de retour, pas de communication. Du coup le candidat à nettement moins confiance en ses recruteurs.

Le respect va dans les deux sens il appartient à chacun de parties de faire leur part de travail et de faire en sorte que les delais soient corrects.

Certains cabinets d'audits ont la même annonce depuis plus d'1 an pour un poste fonction support c'est vous dire le foutage de .....

> Répondre

alexmotiv

02/09/2014

à 21:05

d'accord avec isabel5555,
j'ajoute qu'en plus de leur manque de clarté et de courage, ces cabinets vont prennent en otage pour faire joujou avec leur derniers gadget à la mode 2.0 , questionnaire, tests, et j'en passe, toujours pour en ajouter un peu plus !, ils ont les bretelles, la ceinture et le parachute, reste plus qu'à donner bientôt nos analyses d'urine !


pedant ce temps la, mon frangin, fraichement diplômé vient de trouver du taff au quebec. 1 entretien point barre.

qu'on arrête la gabji sur tous ces cabinets pignon sur rue, ne slalomez pas avec le digital, les bidules neuropsycho linguistiques, recentrez vous sur la ressource HUMAINE bordel.

> Répondre

Isabelle

02/09/2014

à 12:55

Enfin un recruteur qui sort de la langue de bois de sa profession !!! Mon espoir revient...

> Répondre

roro8342

02/09/2014

à 12:48

Il faut modifier le droit du travail en accordant plus de souplesse aux entreprises et plus de protection chômage aux salariés, baisser les coûts du travail... il faut également que les recruteurs élargissent leur vision du recrutement en ne cherchant pas un mouton noir à 5 pattes ou un clone....

> Répondre

pap

02/09/2014

à 08:04

merci et bravo de dire les choses ainsi!

> Répondre

Isabel55555

02/09/2014

à 06:42

D'accord mais son cabinet robert walters il sert à quoi au juste aussi inneficace que d'autres cabinets de recrutements que nous connaissons tous les leaders et conpagnie ! Il parle mais ça ne change rien les recruteurs ne savent pas prendre de décisions ! C'est pour cela que la solutio. Est simple chercher un cdd de quelques mois même 6 mois exonomiser tout l'argent et aller vivre ailleurs !

Voila la solution comme cela les recruteurs sont tranquilles ; plus de candidats ( car ils ont tous fais leurs bagages et quitter ce pays) = plus aucunes decisions à prendre concernant les candidats !

Les recruteurs sont juste des incapables!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte