1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Monoprix : "700 embauches pour 40 ouvertures de magasins"

Monoprix : "700 embauches pour 40 ouvertures de magasins"

monoprix--700-embauches-pour-40-ouvertures-de-magasins

Sylvia Di Pasquale

14/05/2012

Dans la grande distrib’, les rumeurs de licenciements vont bon train. Mais, chez Monoprix, le plan de recrutement sera maintenu, nous assure sa DRH Cécile Cloarec.

Ailleurs, les rumeurs de licenciements vont bon train. Mais chez Monoprix tout va bien. La grande distribution souffre et, selon les syndicats, 12 000 licenciements se profilent dans un horizon assombri par l’e-commerce. Des nuages noirs qui ne menacent pas le groupe d’enseignes de centres villes aux quatre-vingt printemps. Mais les bisbilles entre Casino et Galeries Lafayette, les deux co-actionnaires de la maison, qui se disputent depuis des semaines la garde d’un enfant qui a trop bien réussi ? Ne risquent-elles pas de provoquer un gel des embauches ? Sa DRH, Cécile Cloarec, répond par la négative et maintient son plan de recrutements ambitieux. « Rien ne change. Nous poursuivons notre développement et proposons 3000 CDI cette année. » Des remplacements de postes, mais aussi des créations. « Car nous prévoyons l’ouverture de 40 nouveaux City Marché, Monop', Daily Monop ou encore Naturalia pour lesquels nous prévoyons 700 embauches. »

Académie Monoprix

Tout va pour le mieux donc. S’il n’y avait cet accroc, cette pénurie de main d’œuvre qualifiée dans les métiers de bouche. « C’est un phénomène récurrent. Nous manquons notamment de chefs bouchers et de chefs de rayon fruits et légumes. Nous sommes face à un manque de compétences en France ». Et de candidats à des formations initiales dans ces spécialités. Sa méthode pour pallier à cette pénurie est similaire à celle de ses confrères. « Nous nous rapprochons des écoles et nous lançons des programmes dans notre centre de formation interne. »

L’académie Monoprix où défilent des jeunes diplômés, mais aussi des professionnels venus d’autres secteurs, et des managers invités à renforcer leurs compétences mais aussi à apprécier le management participatif propre à l’enseigne. Ils acquièrent petit à petit l’esprit maison, « fait de proximité relationnelle avec le client, bien sûr, mais aussi avec les collaborateurs. Car un salarié heureux, c’est un consommateur heureux », affirme la DRH, qui est également responsable de la communication et du développement durable du groupe. Tout le monde est content, les clients ne s’évaporent pas et les employés sont fidèles. « Et font carrière chez nous. » Même passé la cinquantaine. « 25% de nos salariés sont des quinquas. » Peut-être la recette du succès.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

walkyrie

15/05/2012

à 11:45

Pour vendre quoi ? Nous allons entrer en récession prononcée très prochainement.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte