1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Nespresso : "Nous mettons la barre très haut dans nos recrutements"

Nespresso : "Nous mettons la barre très haut dans nos recrutements"

nespresso--nous-mettons-la-barre-tres-haut-dans-nos-recrutements

Sylvia Di Pasquale

03/11/2014

Nespresso France compte sur sa nouvelle vitrine web lancée le 4 décembre dernier pour attirer notamment des cadres qui ne postulent pas spontanément. Le point avec Sophie Coustaury, directrice des ressources humaines et Arnaud Deschamps, Directeur général de Nespresso France.

[vidéo initialement publiée le 16 décembre 2013].

Non, George Clooney n’est pas l’employé du mois chez Nespresso. La star aurait même tendance à faire de l’ombre aux 8300 employés qui s’affairent dans 60 pays au succès de la filiale du groupe Nestlé. « Les gens ne soupçonnent pas la diversité de nos métiers, » constate Arnaud Deschamps, qui dirige la filiale française aux 1200 salariés. Alors, la marque aux capsules vient de se lancer dans une grande opération de portes ouvertes virtuelles. Du moins en France. Avec un site de recrutement tout juste mis en ligne (offres d’emploi, témoignages, conseils) mais aussi un film intitulé « La quête du geste parfait » utilisant les codes de l’univers du luxe et décrivant le bonheur de travailler dans la maison. « Nous recrutons 300 personnes chaque année, dont 50 pour de nouveaux postes, » précise Sophie Coustaury, la DRH de la filiale hexagonale. Grâce à ce dispositif, elle entend bien faire valoir sa marque employeur et « attirer des optimistes ».

Experts du multicanal wanted

Une démarche a priori curieuse pour une entreprise qui reçoit, bon an mal an, 30 000 CV. Pour Arnaud Deschamps, « notre but est aujourd’hui d’attirer notamment des cadres qui ne savent pas qu’ils peuvent exercer chez nous. » Il faut dire que les entreprises multi-canal comme Nespresso – qui vendent à la fois sur le Web, en boutique, par téléphone ou via les mobiles – ne sont pas nombreuses. L’enjeu RH de Nespresso consiste donc à attirer les cadors de la supply chain, de la relation client, du digital ou de la finance qui n’auraient pas le réflexe capsule. « Nous sommes des faiseurs de tendance et il nous cherchons des gens créatifs pour tous nos métiers, » ajoute la DRH. Nous mettons la barre très haut.» Un conseil pour les candidats : se montrer attentif « aux détails qui comptent ».

Carrières groupe et à l’international

En clair : Nespresso veut embaucher les meilleurs et compte bien sur sa nouvelle vitrine web pour leur donner envie de postuler. Avec quelques arguments. « Nous proposons des évolutions de carrière à l’international. Chez Nespresso, bien sûr, mais aussi dans le groupe Nestlé ». Et Sophie Coustaury de compléter : « Chez nous la formation n’est pas un vain mot, avec 35 heures en moyenne par salarié et par an. » Mais avec cet afflux de candidats, il faut savoir décevoir, et dire non à nombre d’entre eux. « Nous expliquons toujours la raison pour laquelle nous refusons une candidature,» affirme la DRH. « D’autant que ceux à qui l’on dit non sont souvent des clients ou peuvent le devenir, » complète son DG.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte