1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. P. Hemmerlé (CVFirst) : "Inutile d’avoir plusieurs CV"

P. Hemmerlé (CVFirst) : "Inutile d’avoir plusieurs CV"

p-hemmerle-cvfirst--inutile-davoir-plusieurs-cv

Sylvia Di Pasquale

02/04/2013

Les rédacteurs dirigés par Philippe Hemmerlé, le DG de CVFirst, aident les cadres à créer le curriculum vitae qui leur ressemble. Et à « marketer » leur parcours en évitant les mensonges.

Son job, c’est d’aider les autres à en avoir. Ou à valoriser celui qu’ils ont déjà pour en décrocher un nouveau. Tout ça en racontant, compilant, et synthétisant la vie professionnelle souvent alambiquée de ses clients. Car Philippe Hemmerlé, DG de CVFirst est un drôle d’écrivain qui rédige des CV. Principalement pour des cadres et des dirigeants « souvent en poste mais qui n’ont ni le temps, ni le recul nécessaire pour le faire seul. »

Son commando de rédacteurs aide le candidat à formaliser une expérience plus ou moins longue, des formations plus ou moins pointues et des compétences plus ou moins acquises. Du « marketing emploi » comme il aime à le détailler dans le Précis qu’il a rédigé et qu’il offre à ses clients. Un marketing qui valorise, forcément, et qui travestit parfois ? Selon la 7e étude de l’Institut Florian Mantione, 75% des candidats mentent sur leur CV et 90% d’entre eux trouvent cela tout à fait normal.

Rendre simple et compréhensible un parcours professionnel

Philippe Hemmerlé lui, défend une conception du marketing de preux chevalier. « Nous rendons simple et compréhensible un parcours professionnel parfois complexe. » Au long d’un cheminement en trois étapes. « Nous réalisons un bilan de compétences, puis un entretien téléphonique. Ensuite un rédacteur spécialisé, professionnel du secteur concerné, rédige le CV. » Et en une semaine, l’affaire est bouclée.

Mais quelle est la méthode gagnante du CV réussi ? « D’abord, il faut passer au CV unique. Inutile d’en faire plusieurs, car l’employeur potentiel risque de tomber dessus par une autre voie, ce qui décrédibilise le candidat. » Même transparence sur les diplômes. « Exagérer ou occulter un diplôme est dangereux ». Quant à l’autre mensonge, constaté par 75% des recruteurs, et qui concerne les responsabilités exagérées sur les CV, Philippe Hemmerlé semble s’en étonner. « Nous rencontrons davantage de candidats ayant du mal à montrer les responsabilités qu’ils ont réellement exercées. Nous les poussons à présenter des résultats concrets. » Manière d’échapper à tous soupçons. Evidemment, CVFirst n’offre pas de garantie de résultat à ses clients. Mais un suivi possible, jusqu’à la signature du contrat de travail.

Par Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

optimhomme

04/04/2013

à 14:52

Je ne suis pas d'accord avec le titre. Il faut au minimum 2 CV: un en français et un en anglais....

> Répondre

En réponse à optimhomme

Jean Blaise Kinito

23/09/2016

à 13:56

Je suis d'accord pour le titre car avoir un CV avec toutres ses competences et connaissances est une bonne chose mais qu'on adapte en fonction de la position et du profil requis .

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte