1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Pascal Fradin (Segula Technologies) : "Nous recrutons 700 ingénieurs pour l’automobile"

Pascal Fradin (Segula Technologies) : "Nous recrutons 700 ingénieurs pour l’automobile"

pascal-fradin-segula-technologies--nous-recrutons-700-ingenieurs-pour-lautomobile

Sylvia Di Pasquale

22/09/2014

À quelques jours de l’ouverture du Mondial de l’automobile, l’équipementier détaille ses atouts pour séduire les ingénieurs.

Les ventes de voitures reculent en France (-3 % en août) et ne sont pas au mieux de leur forme en Europe (+1,8 %). Et c’est précisément au moment où ces chiffres sont publiés que Segula technologies, plutôt bravache, annonce un plan de recrutement de 700 ingénieurs, uniquement dédiés à l’automobile en 2015, parmi les 1850 embauches que le groupe compte réaliser en France. Une foi fervente en l’avenir ? Pascal Fradin, directeur business développement du groupe d’ingénierie et de conseils en innovation de pointe, n’a pas franchement une allure de tête brûlée totalement déraisonnable.

« Nos commandes repartent avec les constructeurs français et nos parts de marché à l’international sont en croissance », précise-t-il. Cette offensive hors frontières n’est pas seulement destinée à varier les plaisirs et les clients. Car si les marques nationales Peugeot-Citroën et Renault dans une moindre mesure ont connu des jours meilleurs, BMW, Mercedes et les marques du groupe Volkswagen (Audi, VW, Porsche, Skoda, etc.) ne se sont jamais aussi bien portées. Elles emportent naturellement dans leur sillage de réussite leurs équipementiers. Des partenariats que Segula espèrent multiplier dans une dizaine de jours lors du rendez-vous biennal de la profession. Au Mondial de l’automobile de Paris, ce spécialiste des technologies embarquées présentera sur son stand un concept-car dont la climatisation, les phares ou le GPS se commandent via une tablette tactile. Les téléspectateurs du monde entier ont également pu voir évoluer une auto conçue par les ingénieurs maison au cours du premier grand prix de Formule E, la version électrique de la formule 1, qui s’est déroulée à Pékin le 14 septembre dernier.

« Notre pluridisciplinarité attire les jeunes ingénieurs. Chez nous, ils ne travaillent pas toute leur vie sur le pignon de la 5e vitesse, ils changent régulièrement de spécialité. » Les prochains embauchés travailleront sur les futures innovations, qu’elles soient destinées à des projets « vitrine » ou disponibles en série. Car les prototypes de salon et les bolides de course que l’on admire de loin sont des laboratoires pour nos voitures de demain.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

La justice du 25

24/09/2014

à 13:47

Comment une société comme SEGULA après avoir vire comme des malpropres des ingénieurs et technicien à le culot de proposer des postes en sachant qu'elle a virée plus de 350 personnes de manières peu cavalière sans PSE. Et actuellement au TGI de Nanterre.

> Répondre

bubard

23/09/2014

à 13:52

Un patron qui embauche même s'il en a besoin sous un gouvernement socialiste est un traite à son syndicat. Il doit préférer faire péricliter son entreprise plutôt que de donner une satisfaction au gouvernement.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte