1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. Le Club emploi >
  5. Pascal Maury (BNP Paribas Real Estate) : "Pas plus de trois entretiens d’embauche"

Pascal Maury (BNP Paribas Real Estate) : "Pas plus de trois entretiens d’embauche"

pascal-maury-bnp-paribas-real-estate--pas-plus-de-trois-entretiens-dembauche

Sylvia Di Pasquale

08/09/2014

La filiale immobilière de BNP Paribas recrute chaque année 800 collaborateurs pour ses 6 métiers. Avec la promesse de faire passer moins de 3 entretiens aux candidats sélectionnés et de donner une réponse en moins de trois mois.

On connait la banque, moins sa filiale immobilière. « Notre métier consiste à développer, construire, valoriser et entretenir des immeubles d’habitation et de bureau, » explique Pascal Maury. Il est DRH de BNP Paribas Real Estate  et vient tout juste d’être nommé directeur général adjoint en charge des ressources humaines et de la communication. Grâce à son poste haut perché, l’homme bénéficie d’un champ d’action encore plus large que celui de ses confrères qui ne sont "que" DRH. « Cela renforce ma capacité à influer en amont des décisions business sur la transformation de cette entreprise.» Depuis sept ans déjà, il en accompagne la mutation.

Est-ce que le métier de l’entreprise a beaucoup changé en 7 ans ?

Oui de deux manières et nous avons fait monter nos salariés en compétences sur ces sujets. D’abord il s’est internationalisé. Les investisseurs sont désormais européens ou mondiaux. Outre des compétences locales, il faut des collaborateurs qui les accompagnent sur des problématiques la plupart du temps pan-européennes. Deuxième évolution majeure : le green management. La manière de "verdir" nos immeubles et de les rendre compatible avec des sujets de développement durable ou de RSE (responsabilité sociale de l’entreprise).

Peut-on voir des changements concrets dans la manière de travailler ?

Ce qui a beaucoup changé, c’est le décloisonnement des départements et des métiers. La capacité de travailler soit en mode projet, soit de manière hiérarchique avec des équipes un peu partout en Europe et un peu partout dans le monde.>

Cette année encore, l’entreprise recrutera 800 collaborateurs, dont 30% en France et 70% à l’international, ce qui correspond à 300 créations nets d’emploi. Avec une promesse qui ne laissera pas indifférents les candidats excédés par les processus de recrutement trop longs dans nombre d’entreprises françaises : 

Quelle est la durée moyenne d’un recrutement chez vous ?

Entre 2,5 et 3 mois. Une durée plutôt compétitive sur le marché. Mais nous promettons à chaque candidat sélectionné qu’il ne passera pas plus de 3 entretiens en moyenne pour accélérer le processus : l’un avec les RH, un autre avec le patron opérationnel et éventuellement un entretien de cooptation.

Qu’est-ce que les candidats ignorent de votre entreprise lorsqu’ils postulent ?

Nous sommes la seule entreprise européenne à avoir les six métiers de l’immobilier en son sein. La plus grande surprise pour les candidats, c’est de découvrir la diversité de nos métiers, des compétences et des parcours possibles chez nous.

Quelle est votre vraie différence d’employeur ?

Ce qui nous rend différent, c’est notre esprit très entrepreneurial, notre faculté à  travailler en équipe transverses et à prendre des décisions collégiales. Et surtout ce qui nous rend unique, c’est de détenir une expertise immobilière internationale.

Rencontrez-vous des difficultés à recruter ?

Oui nous en avons. Principalement sur le métier de property manager car peu d’écoles forment à cette expertise de gestion technique d’immeuble. D’autres freins ralentissent aussi les embauches à l’étranger dans des pays où les taux de chômage sont bas : à Singapour, Hong Kong, aux Emirats ou à Londres, il est moins facile d’attirer des candidats. Il faut donc être très compétitif pour attirer surtout sur les marchés où nous sommes outsider.

Evidemment, le fait que la filiale soit adossée à une institution bancaire rassure les candidats dans leur gestion de carrière et leur évolution.

Comment évolue-t-on dans l’entreprise ?

Nous comptons 200 mobilités par an, quasiment une par jour travaillé. Les collaborateurs évoluent à l’international, entre fonctions mais aussi dans le groupe BNP Paribas puisqu’il existe des passerelles. De plus, environ 80% de nos salariés suivent une formation au moins 1 fois par an. Nous avons pour objectif de proposer des parcours valorisants, qui permettent d’évoluer chez nous (notre ancienneté moyenne est de 8 ans) puis dans le groupe. Notre turnover est faible – de 3 ou 4% en France et 6% dans le monde.

Comparez-vous vos rémunérations à celles du marché ?

Oui. Depuis 2006, nous avons lancé avec le cabinet Aon-Hewitt une enquête de rémunération mondiale qui regroupe 80% de la profession. Une fois par an, nous partageons ce benchmark sur tous les métiers, pays par pays. Et nous voyons si nos rémunérations sont alignées sur nos marchés. 

Au global, avec les autres avantages, on est payé sur…

… 13 à 14 mois de salaire en moyenne. Et nous offrons des services de conciergerie, une salle de sport etc. Nous avons également créé une crèche inter-entreprise installée à notre siège. 

Aimez-vous célébrer les succès ?

Oui nous avons une culture festive. On aime bien l’idée du champagne au frais pour fêter les événements, business ou autres. 

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Isabel55555

20/09/2014

à 08:30

Ana : oui pour un poste d'encadrement, oui pour les fonctions supports c'est anormal tout simplement, que vous ayez eu dans votre des process de 5 mois si cela vous amuse d'attendre et de tolérer le manque de rapidité et de réactivite c'est votre choix j'ai envie de dire. Neanmoins je vous demande de bien vouloir eviter l'angelisme vis a vis des entreprises effectivement vous prenez partie car vous y travaillez!

Autre chose le nombre d'entretien est dans la moyenne, au depart la crh puis si candidat interessant entretien avec les operationnels : 2 ou 3 operationnels. Pas besoin d'êtee à 15 pour decider de ne pas prendre de decision à s'en demander si l'offre n'est pas fictive!
D'autre part disons les choses vrai et clairement, de nombreuses societes ne savent pas prendre de décisions, et passent leur temps à être dans l'hesitation et à enchainer les entretiens en se disant " peut-être le prochain" ils cultivent l'insatisfaction et surtout les exigences plus absurdes les unes que les autres !

En dehors du secteur assurance/ banque qui a process qui dure longtemps, ne parlons pas des cabinets d'audit notamment ceux du big 4 qui ont parfois des annonces ( pour des fonctions supports) qui datent de 1 an voire plus ! Comment une societe peut elle dire qu'elle n'a pas trouver le bon candidat au bout de 1 an de recherche c'est impossible le problème n'est pas le candidat, c'est tout simplement l'entreprise et leurs demarches totalement stupides. Cessons l'hypocrisie. Les durées de recrutement ont des durées qui sont pas loin de l'abus.

> Répondre

ams

16/09/2014

à 22:22

J'ai eu le plaisir de rejoindre récemment BNPPRE, après avoir côtoyé le marché de l'emploi pendant presque un an auparavant. Je considère que 2,5 à 3 mois de process de recrutement est plutôt court pour un poste d'encadrement. En effet , j'ai par ailleurs été dans des process de plus de 5 mois...
D'autre part, le fait que le nombre d'entretiens soit limité à 3 est une preuve que les recruteurs de BNPPRE savent prendre des décisions et qu'ils n'ont pas besoin de 15 avis pour engager la bonne personne.
Franchement, de par mon expérience de candidate auprès d'un nombre significatif d'entreprises ces derniers mois, BNPPRE est plutôt dans l'exemplarité concernant la rapidité du process de recrutement. D'autant plus qu'elle est filiale d'un grand groupe et donc dépendante de process RH "groupe", notamment pour les recrutements externes.

> Répondre

Isabel55555

09/09/2014

à 00:00

Entre 2,5 et 3 mois pour un process de recrutement.... Cela demontre pour moi un manque de professionnalisme mais surtout une façon de proceder qui n'est pas la meilleure..... Pour moi il est anormal de devoir attendre 3 mois pour un process de recrutement! je pense que le probleme vient des recruteurs qui ne savent pas prende de decisions.

Donc venir et essayer de faire de la pub mais pour pas grand chose elle est pareille aue toutre les autres societes du meme secteur, rien de special....

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte