1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. L’Invité RH >
  5. On revient vers vous >
  6. Anne Hidalgo : en entretien vous avez le droit de mentir

Anne Hidalgo : en entretien vous avez le droit de mentir

anne-hidalgo--en-entretien-vous-avez-le-droit-de-mentir

David Abiker

03/01/2011

Anne Hidalgo, la première adjointe au maire de Paris, nous rappelle qu'en entretien, le droit reconnaît aux candidats le droit de mentir quand les recruteurs s'aventurent un peu trop loin sur le terrain de la vie privée. Le droit vous permet non seulement de mentir, mais également de les attaquer en justice.

 

Anne Hidalgo...sur le Bloc Notes de David Abiker

 

Souriante

Empathique

Méthodique

Chaleureuse

Prudente

Connextée

Mesurée

Impression générale

J'ai redécouvert Anne Hidalgo quand elle a twitté la photo soi-disant assoupie de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche lors d'une séance du conseil régional d'Ile-de-France. Cette petite vacherie de campagne a définitivement transformé l'image que je me faisais de l'ancienne inspectrice du travail. Parfois il en faut peu pour réveiller l'intérêt des internautes... Et puis il y a cette bonne surprise : Anne Hidalgo a travaillé non seulement pour que les entrepreneurs respectent le droit du travail mais elle a également basculé de l'autre côté en intégrant une direction des ressources humaines. C'était avant d'entrer en politique. Elle a tiré de son expérience un fort tropisme pour les questions sociales, et pas seulement socialiste, et donc un livre paru chez Flammarion : "Travail au bord de la crise de nerfs".

Elle est pourtant tout le contraire, calme et souriante pendant cet entretien dont le point fort porte sur la vie privée. "Défendez votre vie privée en entretien, quitte à mentir" nous dit-elle en substance. Autant le mensonge en politique ça n'est pas bien, autant, lorsqu'il s'agit de défendre les droits du salarié, c'est important, voilà ce que nous dit en substance Mme Hidalgo. Et cette logique, la voilà qui la pousse sur Facebook où de récentes affaires opposant salariés et patron ont fait la une de la presse. Là encore, selon elle, ce que l'on écrit sur sa page Facebook doit demeuré privé et ne peut pas être utilisé contre le salarié. Bref, l'inspectrice du travail a de beaux restes professionnels. Quand à son projet professionnel, il faut évidemment le deviner dans la toute dernière question. La réponse est vraie comme une pirouette.

David Abiker
David Abiker anime depuis 2009 l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr. Auparavant, il a travaillé dans les ressources humaines, la communication et la formation avant de signer plusieurs essais et romans. Il sévit désormais en tant que journaliste sur les ondes d'Europe 1 (Des clics et des claques), sur Paris Première (La Grande expo) et est chroniqueur pour Marie-Claire, GQ et Cadremploi.fr. Il a collaboré 7 ans à l'émission de France 5 Arrêt sur images. #
1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

chrischris

26/04/2013

à 08:43

"le mensonge c'est pas bien en politique"... ele va nous la jouer longtemps ? Non mais je rêve ! Encore une fois, tout est de la faute des chefs d'entreprise, et les politiques sont des humanistes ! Si elle n'estplus dans le monde du travail, il y a sans doute une raison ! Trop dur, trop compliqué... alors on se réfugie dans la politique "pour faire bouger les choses"... blabla. En attendant, qui gère le concrêt, le "dur" ?... Certainement pas Mme Hidalgo !

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte