1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. Cadremploi TV >
  4. L’Invité RH >
  5. On revient vers vous >
  6. "J'ai fait des erreurs de recrutement"

"J'ai fait des erreurs de recrutement"

jai-fait-des-erreurs-de-recrutement

David Abiker

14/11/2011

Il fallait s'y attendre : en entretien d'embauche, l'opticien-dirigeant regarde avant tout les lunettes du candidat. Alors, "il est fou", le recruteur Alain Afflelou ?

 

Alain afflelou...sur le Bloc Notes de David Abiker

Déterminé

Parfois sur la réserve

Finit par se détendre

Concret

Passionné

Impression générale

Le saviez-vous ? Les lunettes d'un candidat, lors d'un entretien de recrutement, en disent autant sur lui que son CV. On en n'attendait pas moins d'Alain Afflelou, leader français de la lunette. Ca n'a pas empêché ce dernier de se planter souvent en recrutant ses collaborateurs.

Il en a tiré quelques leçons de base : ne pas recruter de chômeurs de plus de 6 mois d'ancienneté, aller chercher les bons en poste, éviter les arrogants qui vous expliquent votre métier, surtout ne pas s'écouter et recruter quelqu'un en espérant que ses défauts vont s'arranger.

La conséquence est que, désormais, les recrutements d'Alain Afflelou passent pas un cabinet de chasseurs de têtes. Le dirigeant en parle d'ailleurs comme d'une fatalité : il s'est planté beaucoup trop souvent et admet que, chez lui, soit on reste toute sa vie soit on part vite.

David Abiker
David Abiker anime depuis 2009 l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr. Auparavant, il a travaillé dans les ressources humaines, la communication et la formation avant de signer plusieurs essais et romans. Il sévit désormais en tant que journaliste sur les ondes d'Europe 1 (Des clics et des claques), sur Paris Première (La Grande expo) et est chroniqueur pour Marie-Claire, GQ et Cadremploi.fr. Il a collaboré 7 ans à l'émission de France 5 Arrêt sur images. #
9

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

maxerem

28/11/2014

à 16:08

C'est assez incroyable comme "jugement" :
<< ne pas recruter de chômeurs de plus de 6 mois d'ancienneté >>

Mais cet apriori est dramatique : très répandu chez les cabinets de recrutement qui trouvent ainsi une justification à leurs prestations : débaucher les "winners" qui sont en poste chez le concurrent plutôt que le "looser" qui est sur la touche.
AA. se rend-il-compte qu'il condamne à la mort professionnelle des gens qui n'ont comme tort que de s'etre trouvés au mauvais endroit au mauvais moment ?

J'ai subi cela : j'ai mis 3 ans à me convaincre que j'étais périmé, puis j'ai décidé de me lancer à mon compte avec ce qui me restait de mes indemnités....
Aujourd'hui, je tiens une belle revanche, ma réussite est à la mesure de la déconfiture de mon employeur de longue date.
J'ai aussi vu le désastre d'une boite de belle taille, connue sur la place, qui m'avait recalé au recrutement, justement à cause de ma "longue période d'inactivité".
Dommage pour les employés, mais la ruine des patrons est méritée.

Je n'ai jamais acheté de lunettes chez Afflelou, qui est un camelot pour gogos.
Le personnage ne m'a jamais plus, je sais pourquoi maintenant.

Et je n'ai jamais eu recours à un cabinet de recrutement , et je n'y recourrai jamais.
Je ne suis pas revenu sur ce site depuis des années, mais je suis consterné qu'on laisse ce triste personnage prononcer sa "sentence" sans la mettre en perspective.
Je pense qu'aux US, en CA, par exemple, il aurait déjà des procès avec des M$ de demande de dommages intérêt pour discrimination, et à juste titre !

> Répondre

greg96

09/06/2013

à 00:49

"Il en a tiré quelques leçons de base : ne pas recruter de chômeurs de plus de 6 mois d'ancienneté"

Vous etes bien rapide et parfois extrème dans vos réactions;

De ce que j'ai compris, il parlait sauf erreur des profils à responsabilitées, dans la direction de l'entreprise, pas forcement des boutiques! Pour faire appel à un cabinet de recrutement, c'est pour des profils dont le salaire est supérieur à 70 KE.

Et le fait est que si un responsable de département, ou de secteur reste sans emploi plus de six mois, avec son réseau et le fait qu'ils soient recherchés: c'est qu'il y a un faisceau d'indices convergent vers une inadéquation vis-à-vis du poste; cette personne a sans doute atteint son niveau d'incompétence: principe de peter!

Je trouve qu'il a l'honneteté et la franchise de son opinion, c'est tout de même un dirigeant qui s'est fait seul (démarrer à 22 ans) et surtout je crois qu'il doit avoir suffisament de mauvaises experiences; ce qu'il affirme fermement, pour valider son raisonnement; il dit qu'il s'est planté plusieures fois!

C'est un gros raccourci de rejeter en bloc la phrase "choc" qui déplait dans un entretien de quelques minutes, et de là décider qu'on n'ira plus jamais dans une de ces boutiques, tant pis pour vous, la concurrence sera heureuse de vous prendre comme client avec votre vue courte ;)

PS: Pour info, je ne porte pas de lunette et ne suis pas employé par Afflelou, j'ai juste une autre "vision" de la position exprimée dans l'interview.

> Répondre

Afflecoke

01/06/2013

à 02:23

Pas de plus de 6 mois...oui oui...car la denrée est ensuite bien vite périmée...

> Répondre

Motivé et Disponible

29/04/2013

à 20:12

Je suis chômeur depuis plus de 6 mois, diplômé, compétent et motivé... et je ne vois pas comment un site dédié à 'créer du lien' entre entreprises et personnels peut jeter le doute sur les chômeurs de longue durée, alors que l'époque est aussi difficile, notamment en province où l'on est loin du plein emploi, et où l'on est souvent confronté à des recruteurs qui cherchent plus les raisons de ne pas embaucher que de le faire... (cf. les questions et schémas de déroulement d'un entretien type dans un cabinet de recrutement ou un service RH... beaucoup moins dans les services opérationnels d'entreprises... mais ils traitent de moins en moins en direct avec les candidats).

Un chômeur de plus de 6 mois n'est ni une denrée périmée, ni un fainéant assisté qui prend du bon temps en attendant la suite...

J'aimerais qu'on arrête de colporter de tels clichés qui ne font qu'entretenir la morosité ambiante.

Par ailleurs, de simple observation pragmatique, les gens déjà en poste ne sont pas toujours les meilleures recrues potentielles.

Le recrutement n'est pas une science exacte et représente une prise de risque à la fois pour l'employeur qui recrute et pour la personne recrutée... ce n'est pas en raisonnant de manière schématique et sur des idées reçues faciles que l'on va faire avancer les choses, aider notre économie à se relever, et réduire les erreurs de recrutement...

> Répondre

freehombre

14/01/2013

à 16:25

Il en a tiré quelques leçons de base : ne pas recruter de chômeurs de plus de 6 mois d'ancienneté

Ce genre de propos devraient être diffusés à grande échelle:
-Avec le nombre de chômeurs actuels dont beaucoup portent des lunettes, l'incidence de ces déclarations se ferait vite sentir sur le CA de son entreprise.

Comme quoi on peut être bon en affaires et totalement incompétent en communication et recrutement.

Quoiqu'il en soit, je ne suis pas près de lui proposer mes compétences, ni même de mettre un pied dans une de ses enseignes.

> Répondre

zoeli

16/10/2012

à 17:14

"Il en a tiré quelques leçons de base : ne pas recruter de chômeurs de plus de 6 mois d'ancienneté"

Point positif:
la transparence affichée sur un sujet tabou pour l'immense majorité des recruteurs

Points négatifs:
ce type de comportement est en total décalage avec la réalité d'aujourd'hui: jadis, les candidats volontaires retrouvaient un poste en quelques semaines
Ceux qui sont en recherche ACTIVE, comprendre mobilisés, apprécieront le passéisme du patron bloqué dans une époque révolue

Personnellement, je me situe sur le plan "client face à une entreprise"; la conclusion est aussi cinglante et sans appel: plus jamais je ne remettrai les pieds dans cette enseigne

Une ex cliente, RESPONSABLE, en phase avec son temps

> Répondre

Daniel

18/09/2012

à 20:53

Et bien le constat que je fais, c'est que Mr Afflelou n'est pas bon en recrutement, il faut savoir reconnaitre ses erreurs pour évoluer!!!!

> Répondre

cmartin

09/05/2012

à 15:53

La formulation est lapidaire... Nous laisse perplexes.

Mais, c'est son constat.
A situer dans son contexte, sa problématique.
Tout dépend à quel poste, pour quel travail, et tout simplement ce qu'il attend de ses collaborateurs.

peut-être a t'il mal cerné les causes exactes de ces échecs de recrutement.
Il y a beaucoup de raisons possible pour expliquer sa phrase qui nous choque tant.

Mais nous ne pouvons remettre en cause son constat.
Il a vécu des expériences. Ne conviendrait-il pas de savoir quoi, avant de s'exclamer Au fou ?

Je n'aime pas les lynchages, qui trouvent leurs justifications sur des petites phrases.
Observons-nous. Ne sommes-nous pas capable d’exagération quitte à être un peu de mauvaise foi, quand il s'agit d'exprimer une exaspération ?

Ce qui est intéressant ce n'est pas cette phrase, mais son expérience.

Pourquoi prenons-nous l'habitude d'être offusqué à chaque propos un peu culotté glané ici ou là ?

Quel besoin avons nous de désigner des "vilains" et de les clouer au pilori, comme responsable moraux de nos situations parfois mal assurées ?

En ce qui me concerne, toute opinion est bonne à prendre et a considérer, surtout si ce n'est pas la nôtre. Personne n'a jamais entièrement raison, ou tort.

Posons nous plutôt la question, pourquoi dit il ça ?

> Répondre

ARFI Jean-Luc

10/04/2012

à 15:01

Dur à entendre et dramatique pour les chômeurs concernés.
Mais cette opinion est très très largement répandue et cela se comprend

Recruter est un art difficile, et l’inactivité prolongée constitue objectivement un risque de plus dans le succès de cette nouvelle aventure pour l'un comme pour l'autre.
Or, si le salarié est obligé de prendre ce risque, l'employeur évitera de le prendre inutilement :-((

Et ceci est encore plus vrai dans les TPE ou PME qui n'ont pas, comme dans les grands groupes, les moyens d'assurer l'accompagnement, la formation et l'intégration du nouveau salarié.

Il y a une solution pour éviter cette situation:
Passé 3 mois de chômage, consacrez un à deux jours par semaine, non pas à votre recherche d'emploi mais à "garder la main" en apportant bénévolement son savoir faire à une association.

Cela rendra service à l'association mais aussi à vous.
En effet, ainsi vous continuez à pratiquer votre métier, vous vous préparez au changement d'environnement professionnel, vous gardez le contact avec des acteurs professionnels dans votre métier (fournisseurs, associations professionnelles, administrations...).
Parfois c'est l'opportunité d'encadrer d'autres personnes et c'est toujours l'occasion de faire preuve d'initiative et d'autonomie et de "garder la pêche" ;o))

Pour trouver une mission de bénévolat : passez une annonce gratuite http://www.lesassos.com/sn/alljobs.php

Et bon courage !

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte