Crystal Knows, l’IA qui publie votre test de personnalité sans vous le dire

Publié le 06 juillet 2020 Sylvia Di Pasquale

RECRUTEMENT – Jusqu’à présent, des intelligences artificielles étaient capables d’agréger tout ce qu’on publie sur le Web afin d’évaluer notre « e-réputation ». Désormais une IA analyse une présence numérique pour en déduire une personnalité, un comportement et un style de communication. Cette simple extension de navigateur est accessible à tous, et notamment aux recruteurs. Mieux : un guide d’entretien sur-mesure leur explique comme aborder le candidat et quelles questions lui poser. Nous étions "googlisés" ? Serons-nous désormais ‘"crystalisés" ?
Crystal Knows, l’IA qui publie votre test de personnalité sans vous le dire

On le sait bien, du moins on s’en doute, nous sommes scrutés, traqués sur le web, et notre profil est décortiqué pour servir de chair à pub. Soit. Après tout, ces intelligences artificielles scannent aussi nos publications numériques pour nous permettre de surveiller notre e-réputation. Fort bien.

Crystal dresse un profil pro à partir de vos données

Mais avec Crystal Knows, qui débarque en France, un cap est franchi. Cette simple extension disponible sur le navigateur Chrome ne vous propose pas seulement une fragrance « Andalousie » parce que vous avez traîné sur le site de Sephora. Elle est surtout capable de prédire votre profil psychologique et les comportements qui vont avec. Sans vous faire passer de test et à l’insu de votre plein gré.

A partir de vos publications sur Twitter, LinkedIn, Facebook, Instagram, TikTok, ou de vos commentaires sur des sites ou des blogs, Crystal utilise l’apprentissage profond pour analyser votre existence numérique et en déduire automatiquement votre personnalité. Un peu comme le ferait un test de personnalité. Sauf qu’elle le passe sans vous et sans votre accord*. 

Crystal rêve d'"optimiser" les relations humaines

Mais ce n’est pas tout et c’est ahurissant : cette IA propose aussi un catalogue d’interactions possibles avec la personne "crystalisée" et donne des conseils customisés pour l’approcher. Dans des livrets appelés « playbook », elle explique notamment comment lui parler pour lui vendre quelque chose. Ou liste les questions à poser lors d’un entretien d’embauche. Par exemple pour savoir si sa personnalité peut matcher avec les équipes en place et son futur boss. C’est sûr que savoir que ce candidat est trop sympa, mais réfractaire au changement et un chouilla procrastinateur est d’un intérêt considérable pour un recruteur qui jusqu’à présent tente comme il peut de détecter ces bad skills au cours d’un, deux, voire cinq entretiens.  

Avec cette IA, plus les recommandations deviennent personnalisées plus on réalise que c'est la relation avec la personne que le robot cherche à optimiser. Finalement comme dans le film Her, de Spike Jonze, dans lequel Joaquim Phénix se retrouve pris au piège d’une IA qui sait tout de lui et interagit exactement comme il faut pour qu’il tombe amoureux d’elle. 

Googlisé et maintenant... crystalisé ?

Qui seront les recruteurs attirés par cette discrète boule de cristal ? Ceux qui n’ont pas le début du moindre scrupule, ni le moindre recul de ce que le monde du travail pourrait devenir à force d’automatisation sans conscience ?  S’il y en a, ils sont loin d’être tous comme ça. Sans doute parce qu'ils savent qu’un jour ou l’autre, ils passeront eux aussi sous le scanner de Crystal ou de ses petits frères encore plus aiguisés.

 

*Rappelons qu’en France, les tests sont encadrés par la loi du 31 décembre 1992.  

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :