1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Vœux 2018 : au boulot !

Vœux 2018 : au boulot !

voeux-2018--au-boulot-

Sylvia Di Pasquale

02/01/2018

Il va falloir s’y plier. Jusqu’à la fin de ce mois de janvier, des brassées de « bonne année » seront délivrées à tout nouvel interlocuteur que l’on n’a pas croisé depuis les fêtes. Une règle, et une répétition, qui risque évidemment de rendre l’exercice quelque peu fastidieux dès l’épiphanie.

Mais plutôt que de ne penser les vœux qu’en écartant les malheurs de la maladie, du chômage et de tous les châtiments du moment, pourquoi ne pas inverser la tendance. Formuler des vœux c’est vouloir du mieux. Y compris côté boulot. Deux personnalités l’ont fait et ont récemment mis du boulot dans leur vœux sans être déprimants.

Les premiers de ces vœux sont livrés par Emmanuel Macron qui dans son allocution du 31 décembre, évoquait le travail, « parce qu'il permet de trouver une place, de progresser dans la vie et de s'émanciper de son milieu d'origine quand on le souhaite ». Les quelques mots lancés par Thomas Pesquet le 1er janvier vont dans le même sens. Dans son tweet, l’astronaute revient lui aussi sur cette valeur « travail ». Celle qui lui a permis de réaliser ses rêves. « Les miens ont commencé à 3 ans dans une navette en carton, et m’ont amené en 2017 jusque dans l’ISS. » Et d’illustrer son propos avec une photo de lui, enfant, assis dans le carton en question.

Placer le rêve et l’émancipation au cœur de l’année de l’emploi 2018 est évidemment plus revigorant que de l’associer à un déprimant lot de pression, discrimination, trahisons et autres nauséabondes visions. Une manière d’évoquer le boulot comme un aboutissement plutôt qu’un harassement que nous défendrons cette année encore sur Cadremploi.

Belle année 2018 à tous !

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

 

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

réaliste

17/01/2018

à 22:38

Les vœux ce ne sont que le 1er janvier ensuite c'est fini.

> Répondre

Caby

02/01/2018

à 16:25

Travail émancipateur et accélérateur de créativité. Encore faut-il en avoir.

> Répondre

Jocelou

02/01/2018

à 15:35

Bonjour, je salue ces points de vue optimistes et positifs. Un cadre sait (et doit pouvoir) être proactif. Il doit normalement avoir les capacités (et la possibilité) d'analyser une situation, mettre en évidence des dysfonctionnements, proposer des axes d'amélioration. Partant de là, nous pourrions faire des vœux pour qu'en 2018 chacun d'entre-nous, à l'exception de situations que j'espère aussi rares que possibles, ait l'envie et la force d'être acteur de son destin et puisse faire évoluer son périmètre / son poste / son environnement de travail en mieux ... individuellement ou en équipe.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte