1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Augmentations : la chasse est ouverte

Augmentations : la chasse est ouverte

augmentations--la-chasse-est-ouverte

Sylvia Di Pasquale

03/09/2018

Oyez, oyez les cadres ! Les DRH vous ont enfin entendus. Ils ont enfin compris que les baby-foot, les afterworks et la bienveillance exagérément affichée, ne suffisaient pas. Ils ont enfin admis que ce qui vous motivait, plus que les jus d’agrumes bio à volonté et les chief happyness officers, ce sont les pépettes, le flouze, l’augmentation bien visible sur la fiche de paie ou un meilleur salaire si on change d’employeur.

Ce constat, le cabinet Expectra l’a fait dans son baromètre publié ce lundi*. Selon cette filiale de Randstad, les augmentations observées au cours du premier semestre de cette année ont été les plus fortes depuis 6 ans. Une hausse de 2,7%, du jamais vu depuis 2012.

Alors, puisque c’est la rentrée, c’est à vous de jouer. A vous qui n’avez pas encore vu votre fiche de paie gonfler, et il y en a forcément, des plus étourdis, des plus modestes ou des plus timides que les autres. Des femmes qui n’osent pas parce qu’elles se déconsidèrent. Des hommes qui n’osent pas parce qu’ils ont déjà été servis l’an passé. Pour tous, c’est le moment.

Mais avant d’aller frapper à la porte de votre manager ou de répondre à des annonces pour aller voir ailleurs, assurez-vous d’être paré pour la guerre des talents qui sévit. Celle qui frappe toutes les boites en ces temps de plein emploi et de disette des cadres à recruter. Car le truc magique qui rend un col blanc bankable tient en un mot : « digital ». Il en faut dans tous les secteurs, dans toutes les fonctions et dans tous les CV.

Si vous avez des compétences digitales – ou numérique, selon le secteur –, affichez-les en lettres clignotantes sur vos CV.

À moins d’être à un an de la retraite, de se retrouver dans une entreprise au bord du gouffre, ou dans une boîte ultra pingre, le temps de l’assaut est arrivé. Bien sûr, on prendra soin de relire quelques conseils  ici et là pour perfectionner ses talents de négociateur.

>> Lire aussi : Les 7 phrases qui tuent une augmentation

Alors foncez et n’hésitez pas à partager vos expériences qui serviront à vos collègues et confrères. Et peut-être à vérifier, en souhaitant que tel n’est pas le cas, que le « je vous ai compris » des DRH n’a pas la teneur ambiguë de la même phrase, gaullienne, prononcée à Alger.

* Plus de détails dans ce focus sur l’Etude Expectra : Les salaires des cadres bondissent de 2,7 % cette année

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Ex épicier

06/09/2018

à 12:35

Digital, demandé ? Mon constat est le suivant: le digital c’est demandé mais uniquement sous couvert de stages (les Millenials sont compétents et quasi gratuits).

Dès que vous êtes diplômé, plus personne ne veut de vos compétences. A la fin de mon stage fin d’études j’ai formé le stagiaire qui m’a remplacé. J’ai trouvé des rapports de stage des stagiaires des dix années précédentes.

Et le mal est bien français. Ce n’est même pas une question de salaire. En 2018 à 30 ans vous êtes déjà trop vieux. On utilisera bientôt le terme de « pré senior ». C’est totalement ridicule.

Tous mes copains de promo sont soit demandeurs d’emploi, soit reconvertis (aide soignant OUI OUI j’insiste accessible dès 16 ans, chauffeur de taxi....). La grande dégringolade. Du jamais vu. J’ai googlé les noms des copains de promo, les uns après les autres. Une hécatombe. D’ailleurs les sondages post diplôme évitent de marquer «  en recherche ». Parler « d’année sabbatique » c’est plus chic.

De la part d’un diplômé d’une grande école du top 3 après prépa qui regrette vraiment d’avoir fait autant d’efforts pour ça. Qu’est ce que ce sera dans quelques années vu que toutes les grandes écoles lancent des admissions post bac pour faire un BBA.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte