Cadres dirigeants : les recettes pour en être

Publié le 02 juillet 2007 Sylvia Di Pasquale

On en rêve forcément. Même si on n'en dit mot. Gravir les échelons, devenir un baron de l'industrie, un cadre super sup, un dirigeant décidant et influant, tutoyant les ministres et les chanteurs suisses, reste le fantasme, enfoui ou avoué, de nombre de ceux qui se lèvent le matin pour aller au bureau. Alors, quand on tombe sur une étude décortiquant les mœurs professionnelles de ces messieurs (il y a bien des dames parmi les cadors, mais pas plus de 16,5%), on se jette dessus comme sur un numéro de Voici traînant chez le coiffeur : avec avidité et un peu de honte. Non sans avoir vérifié qu'aucune connaissance ne traîne à cent mètres à la ronde.

Attention, dans cette enquête coproduite par le cabinet Oasys Consultants et Nomination - une agence d'information spécialisée dans les transferts et les nouvelles têtes -, il n'y a aucune photo volée des dernières vacances de Bernard Arnault aux Seychelles, ou de Vincent Bolloré croisant au large de Portofino. Il s'agit d'un outil de travail destiné aux DRH et aux chasseurs de têtes avides de mieux connaître leurs proies. Le document s'appelle (1) Mobicadres. Mais s'il se concentre sur la manière dont 1 500 top managers français gèrent leur mobilité interne, externe et géographique, il nous en dit pas mal sur leur manière de parvenir au sommet.

En commençant par le temps qu'ils passent dans une même fonction : en moyenne seulement 3,6 ans. Cadres en poste depuis dix ans, vous pouvez mettre un mouchoir sur vos ambitions de conquête du monde. Si en plus, vous êtes tranquillement et durablement établis en province, vous cumulez les handicaps. Seule la région parisienne offre suffisamment de choix pour permettre à 90% de ses champions de changer de poste ou d'entreprise sans déménager. Tandis qu'en Province, ils ne sont que 55% à réussir à bouger sans quitter leur région. La déprime vous gagne ? Vous n'êtes pas au bout du calvaire. Si d'aventure vous avez effectué l'ensemble de votre carrière dans les fonctions financières, administratives ou dans la production, vous voilà encore un peu plus englué : aujourd'hui, la voie royale pour accéder au sommet, c'est le commercial.

Enfin si, après vos heures de boulot, vous tapez la baballe avec des copains et passez de folles soirées pizzas-bières devant les exploits de la bande à Raymond Domenech, vous vous excluez définitivement de la montée vers la gloire en entreprise. Car le foot ne figure pas dans les 10 hobbys favoris de nos décideurs top niveau. Parlez-leur de voile, de tennis, de golf, voire de rugby, leurs yeux s'illuminent et leurs agendas s'ouvrent. Mais de grâce, ne les fatiguez pas avec le transfert de Thierry Henry. Côté culture enfin, il faudra laisser tomber la Playstation pour vous adonner aux voyages, à la lecture et au cinéma.

Après ce tableau sombre et excluant pour tous les aspirants aux premières marches qui ne sont pas dans le moule, on peut se résigner en se persuadant que la vie des très grands n'est que sacrifice, surbooking, burn out et rupture d'anévrisme. On peut aussi appliquer une méthode Coué plus positive. Et ne garder pour exemple que les exceptions à cette règle du portrait robot idéal. Les top dirigeants seraient tous issus des directions commerciales ? Nonce Paolini, nouveau Pdg de TF1 est l'ancien DRH de la maison. Ils n'apprécieraient que la culture élitiste ? Louis Schweitzer et Michel Edouard Leclerc sont archi fans de BD. Quant à la durée moyenne passée dans la même fonction - les fameux 3,6 ans - elle souffre d'une seule exception : vous-même. Les années passées dans ce même bureau, avec les mêmes collaborateurs, ont dépassé le 4 fatidique et pourtant votre carrière se porte pour le mieux. A chacun son rythme.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :