1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Ciel, le siège de ma boîte est dans le cloud

Ciel, le siège de ma boîte est dans le cloud

ciel-le-siege-de-ma-boite-est-dans-le-cloud

Sylvia Di Pasquale

20/06/2017

C’est drôlement chouette le télétravail. Plus besoin de s’engouffrer dans des transports surchargés, plus besoin d’écouter les casse-pieds qui nous empêchent de travailler. Et pour l’employeur aussi, c’est tout bénef, comme le rappelle cette étude opportune réalisée auprès de 25 000 personnes dans 12 pays. Elle démontre que le boulot à la maison, c’est bon pour la productivité et, plus fortiche encore, il rapproche les collaborateurs. Évidemment, l’enquête en question est réalisée par une boîte spécialisée dans la visioconférence qui n’allait pas se tirer une balle dans la webcam en décrétant le télétravail comme étant le nouveau grand isoloir.

Plus sérieusement, cette nouvelle forme de boulot est largement sollicitée par les salariés et, de plus en plus souvent par les employeurs, du moins ceux qui ont enfin quitté le XXe siècle et constatent qu’un collaborateur ne travaille pas seulement à la schlag et sous l’œil inquisiteur de son N+1. Mais si la pratique s’installe doucement dans l’Hexagone, on ne mesure pas encore l’intégralité de ses effets.

Tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, certaines entreprises digitales osent carrément digitaliser leur siège social. L’affaire se déroule à Soma, le quartier ultra hipsterisé de San Francisco, à une petite heure de la Silicon Valley. C’est là qu’Uber, Twitter et Airbnb sont installés, mais aussi Automattic, l’éditeur qui a notamment créé Wordpress, le logiciel dont se sert une bonne partie de la planète Internet et 75 millions de sites. Automattic a encouragé le télétravail avec un tel succès que « seulement cinq personnes viennent au bureau quotidiennement. Rapporté à la taille des locaux, cela fait 300 mètres carré par employé », explique son boss dans un podcast cité par l’Usine Digitale. Matt Mullenweg, le patron en question, n’étant pas fou, il a tout simplement fermé boutique et mis ses locaux en vente. D’autres entreprises américaines ont franchi, ou s’apprêtent à franchir, le pas.

Du coup, si l’entreprise devient totalement virtuelle, si le chacun chez soi prédomine, on peut se demander où est le rapprochement tant vanté par notre spécialiste de la visioconférence. Difficile de prévoir l’avenir de ces boîtes dont le siège social est dans le Cloud. Mais comment se portent les réticents au télétravail, comme Marisa Meyer ? En 2013, la patronne de Yahoo a demandé à ses troupes de reprendre le chemin du bureau et de « travailler côte à côte ». Mais s’ils ont retrouvé la route qui mène au boulot, ils n’ont pas pour autant retrouvé celle de la motivation. Aujourd’hui Marisa n’est plus chez Yahoo et le géant de l’Internet est un ex-géant. Télétravail ou bureautravail, personne ne sait plus aujourd’hui à quel boulot se vouer.

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi.fr

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

 

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

toto

21/06/2017

à 12:49

Tant qu'on n'utilise pas le cloud pour Uberiser ses employés et les autres (bien entendu), il n'y a rien à dire de plus là dessus.
Faut voir aussi que cela est écologiquement compatible, car les disques durs tournent même si on n'utilise pas le cloud, bref le problème bien connu de l'économie "pur player"

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte