Emballement pour le changement

Sylvia Di Pasquale

Cette année encore, Cadremploi a osé vous pousser du coude avec sa campagne de communication – « Ayez l’ambition d’être heureux » –. Du coup, après tous ces mois à titiller vos envies de changement, on est tenté de faire un bilan.
Emballement pour le changement

Il semble que vous aimiez vous faire bousculer. Nous n'avons pas compté ceux d’entre vous qui ont changé de job, mais nous avons mesuré la perception d’un pari un poil risqué.

Résultat ?

Nous sommes par nature des êtres de projet

Candidats en recherche ou cadres en poste, vous kiffez l'idée que nous sommes par nature des êtres de projet. Le projet étant la recherche d'un épanouissement connecté à vos aspirations restées lettre morte.

Et lorsqu’on conseille à ces "ambitieux" de rendre leurs potes jaloux, de voir leurs enfants grandir ou de retrouver le sens de l’humour, en changeant de job et en démissionnant, ça fait tilt.  La preuve ? Ils se sont rendus en masse sur le site, qui enregistre une hausse de 30 % de son trafic, et ils retweetent, partagent sur Facebook et sur les autres réseaux.

Certains ont même raconté leur histoire face à notre caméra comme  Maud, Pauline et Hugo qui ont rejoint la même start-up ou bien Marie ou encore Florence qui a osé deux fois.

D'autres m'ont confié leurs dilemmes dans les 12 chroniques intitulées La position du démissionnaire.

Évidemment, convaincre les cadres était l’un des buts à atteindre, même ceux, et surtout ceux, et ils sont nombreux, qui n’osent pas franchir le pas, puisque 8 % seulement ont changé de job au cours de l’année, alors qu’ils sont 54 % à l’avoir envisagé.

Mais cette campagne devait également s’adresser aux recruteurs et les convaincre. Car opposer les uns et les autres dans un process de recrutement, et de transformation de ce process, est non seulement vain, mais totalement contre-productif.

Bingo ! Les recruteurs ont eux aussi répondu présents. Et pas seulement en likant les slogans. Ils sont aujourd’hui à l’écoute, ils ont envie de rédiger différemment leurs annonces, avec l’appui de nos experts. Ils sont partants, également, pour augmenter leurs offres avec des contenus vidéo, des avis de salariés ou des contenus sur l’expertise métier. Tout ce qui vous permettra à vous candidats de postuler chez eux les yeux grand ouverts.

Mais avant de passer la surmutipliée en 2020, toute l’équipe de Cadremploi vous souhaite de belles et joyeuses fêtes !

Rendez-vous début janvier pour poursuivre le changement. Car il n’est pas question de s’arrêter là.

>> Retrouvez d'autres édito hebdo 

@Syl_DiPasquale © Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :