1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Entretien d'embauche : l'habit fait le moine plein aux as

Entretien d'embauche : l'habit fait le moine plein aux as

entretien-dembauche--lhabit-fait-le-moine-plein-aux-as-

Sylvia Di Pasquale

27/04/2015

Selon des chercheurs sud-coréens, cités par le Journal of business research, passer un entretien d’embauche affublé de marques chères permettrait d’obtenir un salaire plus élevé. Rien que ça. Inutile de trembler et de courir chez son banquier, avant de shopper pour s’offrir des fringues de luxe. D’abord parce que l’étude en question a été réalisée sur le mode minimaliste.

La même jeune femme a été filmée pendant 3 entretiens pour obtenir un stage en entreprise. Et à chaque entretien, elle portait un polo blanc différent. Lors du premier entretien, le polo était siglé Louis Vuitton, le deuxième polo provenait de chez H&M et le troisième n’était d’aucune marque connue. Ces petits films ont ensuite été visionnés par un groupe d’étudiants d’une université coréenne qui ont rendu leur verdict. À la question « laquelle de ces personnes mérite de gagner plus de 11 000 wons de l’heure ? », plus de la moitié des observateurs ont estimé que c’était la jeune fille en Vuitton, 12 % ont voté pour celle qui s’était habillée chez H&M et à peine 10 % ont levé le petit doigt pour la pauvre sans marque.

Que faut-il conclure d’une telle recherche fondamentale et indispensable ? Tout d’abord que des étudiants lambda ne sont pas des recruteurs professionnels. Et qu’en outre, ils ne sont que 150 à être interrogés sur cette grave question. Ce « sondage » n’est donc représentatif de rien, si ce n’est de l’indulgence du Journal of Business Research pour les études approximatives.

En même temps, on peut aussi se dire, en prenant toutes les pincettes et les fourchettes possibles, que les étudiants sud-coréens sont pétris d’autant de préjugés sur l’apparence de leurs contemporains que ces salariés qui s’improvisent recruteurs dans toutes les entreprises du monde. En tête de leurs « biais cognitifs» à l’œuvre pendant un entretien, le choix du vêtement et l’attitude comptent pour 55 % dans le jugement, loin devant l’expression orale (38 %) et la teneur des propos (7 %). Et les compétences dans tout cela ?  Et les motivations profondes ? Disons qu’il ne reste plus qu’à espérer que vous êtes tombés sur un ou une pro du recrutement. Car seuls les féru(e)s de psycho et de science du comportement  savent déjouer ces méchants biais pour batailler avec leur première impression.

@Syl_DiPasquale

Dessin de Charles Monnier

6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Karocenial

08/05/2015

à 15:25

Bien piètre expérience "pseudo-scientifique". Il serait important de mettre un marqueur "HUMOUR" pour ne pas laisser croire à des personnes en recherche d'emploi que tout en France se passe comme tel que c'est présenté. Même en Corée, je doute que des professionnel puissent avoir de telles appréciations. Nous sommes là dans le monde des préjugés d'une population qui parle plus de comment elle voit le monde, plutôt que de ce qu'il est objectivement.

En aucun cas, les résultats de cette expérience ne peuvent être validés ni utilisés pour quoi que ce soit dans le recrutement.

Merci pour la blague,

> Répondre

futur retraité

29/04/2015

à 07:32

Dans de nombreuses entreprises ; je remarque que le recruteur utilise des filtres un peu spéciaux Habiter une résidence HLM ou un quartier sensible n'est pas recommandé
... aussi j'ai servi de boîte aux lettres à quelques chômeurs

> Répondre

Zorro de Conduite

28/04/2015

à 17:10

Réponse à boumerang92 : J'ai lu votre commentaire. Donc deux possibilités s'affrontent. 1/ Soit vos "N et N+1" sont si peu influent, soit ils souhaitaient se débrasser de vous à vil prix. 2/ Soit c'est bien le DRVache qui a les rennes, et vos "N et N+1" ne sont pas à la hauteur, et votre DRVache a voulu ne pas être court-circuité ....

> Répondre

Elisa

28/04/2015

à 12:38

Cela me semble extrêmement Inquiétant même si ces étudiants ne sont pas des pros du recrutement.
L'influence du marketing de marque... Tout n'est qu'une question d'apparence ?

> Répondre

boumerang92

28/04/2015

à 10:19

Bonjour, je tiens à réagir en vous livrant mon expérience personnelle.

Etant en poste en interim dans une grande société, mon N et mon N+1, satisfaits de mon travail, m'ont incitée à soumettre ma candidature pour un poste en cdi qui venait de s'ouvrir.

Sachant que j'avais leur soutien et qu'ils avaient suffisamment de recul sur ma qualité de travail, pour eux comme pour moi, "l'affaire" semblait gagnée d'avance. Or, c'était sans compter avec le DRH, un jeune loup qui avait soif de "se faire les dents" et jaloux de surcroît.

En effet, lors de notre entretien, il m'a fait remarqué que j'habitais l'Ile Saint-Louis, ce qui était vrai, et qu'à ce titre, mon besoin d'un emploi n'était pas aussi important qu'une autre personne résidant à une adresse moins "prestigieuse" ! Petite précision, si je pouvais résider dans ce quartier, c'était grâce à un plan "D", mon appart faisait partie d'un bail commercial d'un restaurant et le gérant ayant déjà un domicile qu'il ne souhaitait pas quitter, il me l'a sous-loué pour un prix dérisoire (c'était un ami..).

Résultat des courses, je n'ai pas eu le poste malgré des tentatives d'intervention de mes responsables...

Moralité, attention à ce qui brille et à l'interlocuteur qui est face à nous !

Bonne lecture.

> Répondre

Zorro de Conduite

28/04/2015

à 09:21

Merci de nous expliquer en quoi ce qui est valable peut-être en Corée du Sud, est aussi transposable et valable dans l'hexagone ? Ca ressemble parfaitement bien à des bruits quelque peux nauséabonds ....

> Répondre

+