Un recrutement dans le noir, ça vous dit ?

Sylvia Di Pasquale

Un recrutement dans le noir, ça vous dit ?

A priori, l’affaire parait grotesque. Mais comme le monde merveilleux des RH en a vu d’autres – du recrutement via l’astrologie au sourcing par les couleurs –, plus rien ne saurait étonner l’observateur rompu au délice des outils qui fleurissent avec une régularité de TGV suisses et non-grévistes.

Des entretiens de recrutement dans le noir pour désamorcer tout parasitage du langage corporel ? On hésite, on réfléchit et on se dit pourquoi pas. L’agence Happy to meet you à l’origine du concept, a l’air sérieuse. Et si ce nième avatar de l’entretien anti-discrimination n’était pas un gadget aussi incongru qu’il en a l’air ? C’est qu’après tout, dans l’obscurité totale, le candidat pourrait bien être plus détendu, dégagé du stress de l’apparence. Et le recruteur qui lui fait face n’en passera pas par les fameuses 27 secondes décisives, celles au cours desquelles, parait-il, tout se joue. Celles ou la bonne mine, l’accoutrement et le glamour font la (mauvaise) différence.

Dans le noir, rien de tout cela. Histoire de corser l’affaire et de brouiller encore un peu plus les pistes, l’agence créatrice de ces blind speed dating ne livre pas non plus le CV des candidats. C’est un algorithme qui fait le job, « fiançant » le bon profil au bon job. 

Evidemment, ces entretiens à l’aveugle ne sont pas totalement exempts de subjectivité, même s’ils s’en approchent. La voix, et ses intonations font que les Audrey Fleurot et autres Franck Sinatra auront toujours plus de chance que les timbres suraigus et les glottes éraillées. De même, la distinction homme – femme et senior- junior reste toujours possible.

Mais c’est un pas (dans le noir) vers un peu plus d’égalité et un peu moins de discrimination. A ce stade, certains d’entre vous auront peut-être deviné que cette (peut-être) bonne idée a pointé son nez le jour du poisson d’avril. L’agence a, du coup, réalisé une triple opération : créer un joli buzz, décrocher la palme de la meilleure vanne RH de l’année et, de surcroit, offrir sur un plateau une idée à ses consœurs moins créatives.

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi
Dessin de Charles Monnier
[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :