1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Un recrutement dans le noir, ça vous dit ?

Un recrutement dans le noir, ça vous dit ?

un-recrutement-dans-le-noir-a-vous-dit-

Sylvia Di Pasquale

04/04/2018

A priori, l’affaire parait grotesque. Mais comme le monde merveilleux des RH en a vu d’autres – du recrutement via l’astrologie au sourcing par les couleurs –, plus rien ne saurait étonner l’observateur rompu au délice des outils qui fleurissent avec une régularité de TGV suisses et non-grévistes.

Des entretiens de recrutement dans le noir pour désamorcer tout parasitage du langage corporel ? On hésite, on réfléchit et on se dit pourquoi pas. L’agence Happy to meet you à l’origine du concept, a l’air sérieuse. Et si ce nième avatar de l’entretien anti-discrimination n’était pas un gadget aussi incongru qu’il en a l’air ? C’est qu’après tout, dans l’obscurité totale, le candidat pourrait bien être plus détendu, dégagé du stress de l’apparence. Et le recruteur qui lui fait face n’en passera pas par les fameuses 27 secondes décisives, celles au cours desquelles, parait-il, tout se joue. Celles ou la bonne mine, l’accoutrement et le glamour font la (mauvaise) différence.

Dans le noir, rien de tout cela. Histoire de corser l’affaire et de brouiller encore un peu plus les pistes, l’agence créatrice de ces blind speed dating ne livre pas non plus le CV des candidats. C’est un algorithme qui fait le job, « fiançant » le bon profil au bon job. 

Evidemment, ces entretiens à l’aveugle ne sont pas totalement exempts de subjectivité, même s’ils s’en approchent. La voix, et ses intonations font que les Audrey Fleurot et autres Franck Sinatra auront toujours plus de chance que les timbres suraigus et les glottes éraillées. De même, la distinction homme – femme et senior- junior reste toujours possible.

Mais c’est un pas (dans le noir) vers un peu plus d’égalité et un peu moins de discrimination. A ce stade, certains d’entre vous auront peut-être deviné que cette (peut-être) bonne idée a pointé son nez le jour du poisson d’avril. L’agence a, du coup, réalisé une triple opération : créer un joli buzz, décrocher la palme de la meilleure vanne RH de l’année et, de surcroit, offrir sur un plateau une idée à ses consœurs moins créatives.

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi
Dessin de Charles Monnier
[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

7

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Freja

29/04/2018

à 17:32

Euh ? Ces personnes doivent certainement avoir les noms prenoms des candidats donc dès que c'est exotique on connait la sentence. Il y'aura toujours de la discrimination recruter sur la base d'une voix n'est-ce pas discriminant ? Elle a la voix fluette donc c'est un(e) fragile. Il a une voix rauque, il est trop rebelle ou une personnalité affirmée. C'est encore un outil de merde. Ce qu il faut pour faire baisset la discrimination ul faut attaquer à la source cad. Condamner penalement et financierement les sociétés ayant recours d'une façon régulières a ces pratiques reculées. Ponctionner fortement les personnes c'est ça qui fait réagir.

> Répondre

Candidat_vachealait

05/04/2018

à 12:34

Entretien dans le noir pour éviter la discrimination, cela prête à sourire tant les pseudo offres sont parfois republiées en boucle. Prenons le cas d’un géant de l’agroalimentaire. Les mêmes offres sont republiées depuis des mois. Dans une interview le drh l’affirme: le sourcing interne pour trois quart des offres est de mise, dans l’immense majorité les offres sont pourvues en internet.

Oui mais...

Leur site carrières publie pléthore d’offres. Dès lors pourquoi ce jeu malsain de pseudo offres ? Quelle entreprise peut sérieusement mettre sur son site carrières les mêmes offres depuis plus de quatre mois ? Elles sont republiées à la virgule près. Qui apprécie de perdre du temps à l’heure où l’on parle d’entreprise 2.0?

En résumé la probabilité que cet entretien dans le noir pour une offre réelle se produise est quasi nulle, vu certains espaces carrières où rien ne bouge.

> Répondre

En réponse à Candidat_vachealait

Freja

29/04/2018

à 17:37

Oh que oui carrefour monoprix, la société générale, Thales, Deloitte (qui en même temps discrimine) EY etc... font cela donnenl l'impression de recruter à l'externe mais c'est faux mais ils publient quand même l'offre. ton cv leur a servi pour leur base de données dormante comme a la fin de l'année ils se felicitent d'avoir un nombre important de candidatures.

> Répondre

Nath

04/04/2018

à 18:04

Avec les nouvelles techno, cela me semble être un peu hors du temps mais pourquoi pas toute nouvelle expérience est bonne à prendre !

> Répondre

Patrick

04/04/2018

à 12:41

Ça à l'air bien compliqué comme façon de faire. Il suffit de se servir ... du téléphone!!!!

> Répondre

En réponse à Patrick

DK

04/04/2018

à 14:02

Le téléphone présente un redoutable biais qui est l'entourage.
On ne sait pas quels documents/personnes sont à proximité du candidat.

> Répondre

En réponse à Patrick

DK

04/04/2018

à 13:59

Le téléphone présente un redoutable biais qui est l'entourage.
On ne sait pas quels documents/personnes sont à proximité du candidat.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte