1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. '' Faut prendre un ticket ''

'' Faut prendre un ticket ''

-faut-prendre-un-ticket-

Sylvia Di Pasquale

22/07/2019

Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois que mon ordi émet un petit bruit pas normal ou un soubresaut pas très cordial, j’en prends un grand coup sur le moral. Non pas que l’état de santé d’un pauvre PC m’importe fondamentalement, mais je sais, dès ce moment, que je vais devoir en passer par le « service bureautique », pour que mon portable retrouve force et vigueur.

Et, dans toutes les boîtes du monde, des PME de la ZI de Chihuahua aux multinationales de la Défense, évoquer un passage au « service bureautique » est de nature à faire passer Koh Lanta pour une kermesse de grande section de maternelle. Elodie, de la Défense, comme Diego, de Chihuaha, connaissent bien cette épreuve-là.

Elodie m’a raconté son histoire terrifiante que je vous retranscris, à condition d’éloigner les enfants.

Quand faut y aller, inutile de tergiverser, il faut s’y jeter. En l’occurrence, munie du PC blessé, c’est sur le guichet du fameux SERVICE BUREAUTIQUE qu’Elodie s’est précipitée. Elle explique, doucement, en articulant, le disque saturé, le petit fichier qui ne se range pas comme il faut dans le disque C :, l’écran clignotant, le son inexistant. Le technicien l’écoute, conciliant, et la jeune femme attend le verdict.

- Faut prendre un ticket.
- Mais c’est peut-être pas grand-chose
- Oui, mais faut prendre un ticket.

 

Mais lorsque l’on prend un ticket, on souscrit aussi une drôle d’assurance : celle de voir son engin examiné, et peut-être réparé, vers la St Nicolas (le 6 décembre) alors qu’on est au mois de juillet. Et tout le boulot d’ici-là, on le reporte à la St Glinglin ? Impossible donc de succomber au ticket.

Que faire ? Elodie est dans l’impasse et examine calmement les trois solutions qui s'offrent à elle :

  • Utiliser son ordi perso, mais il date de 1922;
  • Piquer celui de son ado, beaucoup plus récent, avec le risque de transformer l’ado en question en serial killer déconnecté;
  • Soudoyer le responsable de la bureautique à coups de chouquettes pour qu’il répare l’affaire en 30 secondes chrono.

C’est évidemment la troisième solution qu’elle a choisie. Même si la chouquette, comme le homard, est passible d’un bannissement pour corruption légale mais immorale.

@Syl_DiPasquale
Dessin de Charles Monnier

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+