Juste une petite information sans importance

Publié le 23 octobre 2006 Sylvia Di Pasquale

Il y a des nouvelles comme ça, qui ne risquent pas de bousculer l'ordre du jour d'un sommet de Chefs d'Etats, ou de provoquer une interruption de programmes de CNN. Pour les découvrir, mieux vaut se pencher sur la PQR. Cette bonne vieille presse quotidienne régionale qui s'intéresse à ce qui préoccupe le moins les médias nationaux : ce qui se passe tout près de chez ses lecteurs. Notamment ceux qui cherchent un emploi. Et ce qui se passe dans les colonnes de La Provence, de Nice Matin ou du Midi Libre devrait les intéresser bigrement. Tout au long de l'année s'étalent dans ces journaux des portraits d'entreprises qui réussissent et qui embauchent. Pour les seules rives méditerranéennes, elles sont plus d'une centaine à briller ainsi. Et si l'on n'en parle pas dans les médias nationaux, c'est parce que les boîtes en question sont des PME dont le sort ne fait pas battre le cœur du CAC 40. Et puis, ce qu'elles fabriquent ou vendent n'est pas forcément sexy. Néanmoins, ces petites et moyennes entreprises enregistrent des croissances d'effrontées à faire pâlir un analyste financier. Encore faut-il qu'il en entende parler.

 

Bien sûr, elles ne sont pas anonymes pour tout le monde. Elles ont même été récompensées d'un fort joli label, celui décerné aux « entreprises gazelles » par Renaud Dutreil, ministre des PME. Mais un ministre passe, sert des mains, prononce un petit compliment et s'en retourne dans la capitale. Les entreprises félicitées, elles, continuent leur bonhomme de croissance et leur train d'embauches. Le trophée ? Comme l'explique ce PDG honoré dans l'un des journaux régionaux, « nous n'avons à ce jour bénéficié d'aucune aide relative à cette distinction ». Pas grave. Les dirigeants de ces PME pourront toujours utiliser leur récompense comme presse-papier pour éviter que les contrats de travail de leurs cadres fraîchement embauchés ne s'envolent pendant qu'il est en route pour ouvrir de nouveaux marchés. Et pour recruter de nouveaux salariés, ici en région.

 

Ces PME performantes ne sont pas une spécialité méditerranéenne. Elles sont  2 000 à travers le pays, qui se développent, sont en forte croissance et recrutent. Mais pour les débusquer, il est inutile de se jeter sur sa télécommande ou son kiosque parisien. Car elles sont très loin de l'agitation médiatique pour qui, des entreprises qui recrutent 10, 30 ou 50 personnes par an, ce sont juste de petites informations sans importance.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :