1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Le 14 février, fêtons aussi les couples… de bureau

Le 14 février, fêtons aussi les couples… de bureau

le-14-fevrier-fetons-aussi-les-couples-de-bureau

Sylvia Di Pasquale

11/02/2019

Jeudi, c’est la Saint Valentin. Ce truc tellement ringard que l’on n’ose même plus fêter, mais que, quand même, si on l’oublie, on a peur que l’être aimé prenne la mouche. Alors il faut s’y coller.

Mais si l’affaire est réglée à la maison, quid du bureau ? On ne va pas laisser son amireux du boulot sans petit cadeau tout de même.

Son quoi ?

Son “Office soulmate”, son “âme sœur du bureau”, son “conjoint d'open space”…, les appellations ne manquent pas. Mi-ami, mi-amoureux, c’est le ou la collègue sur qui on peut toujours compter pendant les heures de travail.

Attention, les couples de boulot n’ont pas de relation sexuelle, même si l’un des deux est marié ou encouplé. Il s’agit d’un type de collègue à part, qui ne fait pas partie de la vie privée et n'existe qu’au travail. C’est le (ou la) confident avec qui s'épancher, rigoler mais aussi parfois trouver de l'aide et qui nous rend la vie de bureau plus facile.

Ce couple du 3e type a émergé il y a quelques années dans les open spaces de la planète, partout où les tensions se répandaient et où les jeunes recrues étaient lâchées à des postes à responsabilités un poil trop larges pour elles.  Pouvoir relâcher la pression et confier à une épaule compatissante ses soucis de boulot, ses craintes, ses joies et ses questions, quoi de plus vital pour résister en milieu pas toujours bienveillant.

Évidemment, on le fait déjà avec celui ou celle qui partage notre lit et/ou notre état civil. Mais son regard extérieur, s’il est garant d’une certaine hauteur, manque forcément de connaissance du dossier. Alors que l’amireux est au cœur du processus. Il sait tout, il voit tout de l’intérieur. Il a les pièces du dossier et ne répond pas par des généralités.

Mais pourquoi dans ce cas, ne pas se confier à la bonne copine de bureau pour les filles, ou au bon pote pour les garçons ? C’est qu’échanger avec quelqu’un de l’autre sexe permet de voir les choses différemment. Et d’adopter des réflexes d’ambition testostéronée qui manquent à certaines filles. Ou de se mettre à écouter différemment quand on est un garçon un peu sourd.

Échanger avec quelqu’un de l’autre sexe permet de voir les choses différemment.

Bon, bien sûr, l’attirance mutuelle fait partie du charme de cette relation. Et le dégoupillage de rumeurs aussi. C’est que les faux tourtereaux sont parfois trahis par leurs gestes. Il faut dans ce cas repasser fissa en friend zone afin de couper court à tous les piapia. 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte