1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Les freelances malaimés des DRH

Les freelances malaimés des DRH

les-freelances-malaimes-des-drh

Sylvia Di Pasquale

03/06/2019

Les freelances sont un peu les reines des neiges de l’emploi. Leur truc à eux ? Être libérés - délivrés du carcan du CDI, pouvoir butiner d’une boîte à l’autre, travailler quand ils le souhaitent et s’arrêter quand ils le veulent.

Une vue de l’esprit ? De moins en moins. Selon la toute dernière étude* co-réalisée par l’agence de contenus Angie et la plateforme de freelances Malt, ces derniers sont 90 % à choisir ce statut pour cette liberté qu’il leur procure. Des reines et des rois qui ne forment pas un petit clan isolé au grand royaume des salariés : ils sont près d’un million en France, un chiffre en hausse de 150 % depuis 10 ans.

Pourquoi pas, puisqu’ils assument leur liberté, leur autonomie totale et la précarité de leur statut. Sauf que nos farouches indépendants voudraient aussi, du moins pour certains d’entre eux, disposer de quelques avantages qui sont, pour le moment, réservés aux salariés.

Toujours selon l’enquête Malt-Angie,

  • 47 % des freelances sont à la recherche de missions longues. Entre un et six mois leur conviendrait bien, et même plus pour 20 % d’entre eux.
  • Ils sont carrément 64 % à souhaiter travailler régulièrement avec le même client.

Le zapping d’une boite à l’autre relèverait donc de la posture ? Il en va de même pour l’isolement et l’indépendance revendiquée :

  • Les programmes de formation de leur client ? Ils en veulent.
  •  Les grands raouts (conventions, arbres de noël, kick-off) ? Ils souhaitent être invités.
  • Les programmes d’intégration réservés aux nouveaux arrivants ? Pas question de les louper.
  • La cantoche et la salle de sport ? Pourquoi elles ne seraient pas pour eux.

Entre 14 et 20 % des indépendants-prestataires-autoentrepreneurs interrogés veulent en être et voudraient disposer de ces menus bienfaits, comme n’importe quel CDI.

Le hic ? C’est qu’ils ne sont pour le moment – sauf rares exceptions chez Deloitte par exemple – qu’un numéro de référencement sur un ordinateur du service achats payés à 90 jours fins de mois comme le premier prestataire en photocopies ou en plantes vertes venu.

Les freelances veulent être une "ressource humaine".

Et c’est bien là le problème. Les DRH se montrent pour le moment frileux vis-à-vis des freelances, révèle l’étude. Ils ne voient pas vraiment ces ressources comme un nouveau moyen de réinternaliser des compétences stratégiques qu’ils n’arrivent pas à recruter. Ni comme des abeilles du nouveau monde qui viendraient « polliniser » des entreprises de l’ancien monde et ainsi faire fleurir les nouvelles habitudes du numérique.

Les DRH eux, voient plutôt le risque social de requalification en CDI s’ils leur offrent les mêmes avantages qu’à leurs salariés. Et se méfient que ces free, un peu trop bien intégrés, s’en prennent aux données et autres secrets de fabrication de l’entreprise.

En fait, lles freelances sont des extra-terrestres pour la plupart des entreprises du 21e siècle. Et les seuls ingénieurs de la Nasa chargés d’établir le contact avec ces ovnis de plus en plus nombreux devraient évidemment être les DRH, pas les directeurs des achats. Encore faut-il que les DRH trouvent une motivation à en tenir compte dans leur « entreprise élargie ». D’autant que le freelanciat ne tente plus seulement les 18-25 ans, rappelle Malt. Il gagne désormais les 25-34 ans. Pile la cible préférée des DRH en quête de talents.

* Etude « Freelances et DRH, une histoire qui ne fait que commencer » basée sur une enquête qualitative auprès de 479 freelances inscrits sur Malt.fr et sur 11 entretiens qualitatifs avec des DRH réalisés par le cabinet Occurrence. Fin du terrain en janvier 2019. Etude publiée en mai 2019.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte