1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Management, reconversion et Tontons flingueurs

Management, reconversion et Tontons flingueurs

management-reconversion-et-tontons-flingueurs

Sylvia Di Pasquale

12/11/2018

Cette semaine, trois événements pour les cadres se télescopent et se complètent. L’un d’eux est consacré à un film culte pour les managers en mal d'inspiration.

Pour s'abonner au podcast Les choses de l'emploi, rendez-vous sur Pippa, Spotify, Soudcloud ou iTunes. 

Quand on a raté un jour férié, il faut bien se consoler. Le 11 novembre est tombé un dimanche. Mais qu’à cela ne tienne, les 13 et 14 novembre prochain, c’est l’occasion rêvée de quitter nos open spaces.

Et pourquoi donc précisément ces jours-là ? C’est que trois manifestations pourraient bien rendre de grands services aux cadres. Trois événements qui s’entrechoquent, se télescopent mais se complètent.

A la Cité de la mode et du design, à Paris, se tiennent, ces jours-là, le Salon du management, une destination logique pour tout encadrant digne de son rang.

>> Lire aussi : 5 choses insolites à faire au Salon du management

Au même moment, toujours dans la Capitale mais à l’Espace Champeret, ouvrira le salon  Nouvelle vie professionnelle. Les cadres qui veulent quitter la finance pour les semences, ou ceux qui veulent lâcher la compta pour cultiver des rutabagas, trouveront toutes les infos pour changer de job et de vie.

C’est à la Sorbonne, que se tiendra la troisième manifestation oh combien instructive. De très estimables érudits y donnent rendez-vous aux très estimables auditeurs de leur colloque sobrement, mais très justement intitulé « les Tontons flingueurs si c’est une œuvre ». Il s’agit tout simplement de décrypter le film de Georges Lautner et de son dialoguiste Michel Audiard, une production qui a « échappé à l’oubli et est entrée dans la mémoire collective française ». Mais attention, on ne se retrouvera pas au Terminus des prétentieux sous les ors de l’amphi Richelieu, mais en bonne compagnie, puisque le rassemblement sera inauguré par le doyen de la fac de lettres de la Sorbonne lui-même.

Évidemment, certains prétendront que mettre Les Tontons flingueurs à l’agenda d’un cadre au même titre que des salons sur le management ou la reconversion, c’est du brutal.

A ces caves, nous nous contenterons de rappeler que le film de Lautner est quand même un des films culte sur le leadership. En 1h45 seulement, Lautner et Audiard nous offre un cours magistral de management en situation complexe

 

  … puisque je vous dis que j’ai eu tort. Seulement tort ou pas tort, maintenant, c’est moi le patron. Voilà.


Tout dans la subtilité on vous dit… Fernand Naudin, joué par Lino Ventura dans le film de Lautner, a d’ailleurs fait l’objet d’une analyse fameuse par trois profs aussi rigoureux que facétieux -  Benoît Aubert, Dominique-Anne Michel et Stéphane Viglino - dans un article intitulé Six leçons pour managers ..  tirées du septième art .

A la Sorbonne aussi, les intervenants ont prévu de parler de l’art du management…Signalons deux interventions parmi la dizaine prévue. L’un des intervenants, enseignant de ce haut-lieu de l’université française, s’interrogera sur l’évolution professionnelle de Fernand Naudin au cours d’un atelier doctement baptisé « De l’entrepreneur montalbanais au créatif parisien : le monothématisme et l’athématisme comiques de la musique des Tontons flingueurs au service d’une sociologie du goût musical ». N'est-on pas là en plein cœur des questionnements actuels des cadres !

Un autre enseignant, venu tout exprès de l’université de Bretagne occidentale, se penchera, quant à lui, sur un autre archétype tontonesque : « La loi des Tontons et la loi des caves, exemple inspirant de pluralisme normatif harmonieux ». Ne touche t’on pas là au but ? Au graal de la bienveillance et du management participatif tant vantés depuis des années ? Il n'y a plus qu’à demander aux frères Volfoni de ventiler, façon puzzle, toutes les autres théories. 

Pour leur prochaine édition 2019, les deux salons, du management comme de la reconversion, seraient bien inspirés de se rapprocher des flingueurs sorbonnards.

@Syl_DiPasquale © Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte