1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Pepper, le robot qui laisse à l’homme le sale boulot

Pepper, le robot qui laisse à l’homme le sale boulot

pepper-le-robot-qui-laisse-a-lhomme-le-sale-boulot

Sylvia Di Pasquale

03/11/2014

Pepper est l’employé du mois. Il mesure 1,20 mètre, pèse 28 kilos, bosse 14 heures d’affilée sans aucune pause et ne touche pas le moindre salaire. Son employeur s’est contenté de débourser 2 000 dollars pour l’acheter et il consomme un peu d’électricité pour recharger ses batteries. Pepper est un robot. L’un des 1 000 bonshommes à roulettes que Nestlé a acheté, pour le moment au Japon. Pas de quoi s’affoler, aucune raison de "paranoïer", ni de voir dans ce programme le fantasme de Terminator, un monde où les machines prennent le pas sur l’homme.

Sauf que, pour la première fois peut-être, l’armée de Pepper Nestlé ne va pas nous éviter la fatigue, ni effectuer les tâches pénibles ou répétitives à notre place. Le millier de gus électroniques avec leurs écrans sur le ventre façon Télétubbies sont des vendeurs, des travailleurs du tertiaire, dotés du sens de l’humour et de la tchatche nécessaire et indispensable pour vendre des cafetières dans les grands magasins japonais (voir Pepper en action ici). Aguicher le client, l’attirer pour mieux le faire acheter, c’est la fiche de poste de ce robot.

L’homme n’est pas loin cependant : il encaisse l’argent du client et lui remet sa machine. En tamponnant le bon de garantie. Ainsi, la partie intellectuelle, relationnelle est effectuée par le robot, qui ne laisse plus à l’humain que le soin d’effectuer une tâche simple, mécanique et subalterne.

Vos réactions, vos témoignages sont les bienvenus dans le forum ci-dessous. 

Illustration © Charles Monnier

10

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

toto

06/11/2014

à 11:18

il existe déjà des robots journalistes pour écrire automatiquement des infos flash sous le contrôle, bien entendu, d'un humain et cela permet aux autres de faire le vrai boulot de journaliste comme l'investigation, fact checking etc... bref d'informer...
Là, cela le vaut bien

> Répondre

Anoux

05/11/2014

à 08:47

Lorsque tous le monde sera au chômage qui achètera aux robots ?

> Répondre

Arlo

04/11/2014

à 13:43

Et si on retourne le point de vue : en remplaçant l'homme par un robot, on créé un poste pour faire le design de celui-ci, la conception, le développement, la programmation, l'industrialisation, la maintenance...

Tous ces emplois pour des cadres qualifiés, pour une population dont le niveau sera tiré vers le haut. J'y vois quelque chose de très positif.

> Répondre

toto

04/11/2014

à 10:38

pourvu que cela libérera l'homme pour d'autres travaux plus valorisants...

> Répondre

Arlo

04/11/2014

à 10:37

Et si on retourne le point de vue : en remplaçant l'homme par un robot, on créé un poste pour faire le design de celui-ci, la conception, le développement, la programmation, l'industrialisation, la maintenance...

Tous ces emplois pour des cadres qualifiés, pour une population dont le niveau sera tiré vers le haut. J'y vois quelque chose de très positif.

> Répondre

luna

04/11/2014

à 09:02

Je dirais que les entreprises qui s'équipent de ces robots n'ont qu'à vendre leurs produits aux services à ces mêmes robots !
Le seul hic, en quelle monnaie vont-ils payer ?

Si les humains n'ont pas d'emploi pour gagner un salaire et le dépenser, qui va faire tourner l'économie ? les robots ?

pauvre monde.... argent quand tu nous auras....

> Répondre

ecf0brels

04/11/2014

à 08:46

une vraie problèmatique pour la société toute entière
en effet, la répartition du capital se fait actuellement principalement via le travail (plus ou moins bien, là n'est pas le débat)
pour faire simple, si le robot remplace l'homme, plus de travail pour l'homme donc plus de salaire, que des chômeurs et plus de pouvoir d'achat
donc on produit mais plus personne pour acheter
un vraie débat de société serait nécessaire sur ce sujet où nos politicienes brillent par leur absence

> Répondre

robocoop

04/11/2014

à 06:59

Il remplacera à merveille certains employés qui sont au moins autant déshumanisé que lui.

> Répondre

Julien54

04/11/2014

à 04:12

J'espère qu'il est assez doué pour vendre une machine à café à un autre robot, car bientôt il n'y a plus qu'eux qui pourront en acheter.

Sauf bien-sur si on réparti équitablement les gains de productivité entre tous ... ça c'est pas gagné.

> Répondre

divadaction

03/11/2014

à 22:41

Un petit pas pour l'Homme et un grand pas pour la Machine

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte