1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Philonomist met la philo au boulot… sur le boulot

Philonomist met la philo au boulot… sur le boulot

philonomist-met-la-philo-au-boulot-sur-le-boulot

Sylvia Di Pasquale

02/10/2018

On sentait bien qu’un lien était en train de se tisser. A force de se tourner autour, l’entreprise et la philosophie, ces deux mots antagonistes depuis 2 500 ans, ont fini par se trouver. Au point qu’un média est désormais consacré aux nouveaux mariés.

["Les choses de l'emploi" est également disponible en podcast sur les stores]

 

Philonomist, en ligne depuis le 2 octobre, extension de Philosophie magazine, est un media digital entièrement consacré à l’éclairage que la philo peut apporter au boulot.

Parce que la quête de sens, faussement attribuée aux seuls millenials mais beaucoup plus largement partagée par tous les salariés, est devenu centrale. Parce que la peur du changement irrigue tous les actifs. Parce que la mise en évidence des bullshit jobs n’a jamais été autant au centre des débats. Parce que les managers sont constamment obligés de se repenser, de s’armer de bienveillance et d’horizontalité. Autant de signes qui obligent Platon et les patrons à se réconcilier.

Et au-delà des boss, tous ceux qui bossent.

Après tout, le rôle de la philo n’est-il pas de poser les bonnes questions. C’est une « manière de voir, de comprendre, d'interpréter le monde, les choses de la vie, qui guide le comportement », comme le dit le dico. Et si les 8, 10, ou 12 heures que l’on passe chaque jour au bureau ne font pas partie de notre monde, et des choses de l’existence, autant s’amputer directement d’une moitié de notre vie.

Alors Philonomist se lance, en ayant conscience des obstacles, voire de la schizophrénie qui s’empare de nous. « Les Français à 86 %, n’aiment pas le capitalisme, mais, à 76 %, ils aiment l’entreprise où ils travaillent, » constate Anne-Sophie Moreau, la rédactrice en chef du site. Allez comprendre.

C’est ce que son équipe de « journasophes » (pour journaliste et philosophe) va tenter de faire. Persuadées qu’Annah Arendt, Spinoza, Lao-Tseu et tous les autres, qui ne sont pas des chief happiness officers, détiennent des clés dans leurs écrits qui permettent de « traiter les vraies questions » et d’adopter « une attitude de doute productif. 

Y compris chez les managers  qui n’ont pas vraiment le temps de douter ni de se prendre la tête ? Sans doute car en 2018, les bons petits soldats qui exécutent les ordres sans se poser de question se font rares en entreprise. La génération « Why » a libéré le POURQUOI  et ils sont aujourd’hui rejoints par leurs aînés. C’est ce qui explique le succès des conférence philosophiques organisées pour les entreprises par la maison mère, Philosophie Magazine, depuis 3 ans.

Les philosophes y font salle comble devant des salariés comblés.  Elle monte la cote des Raphaël Enthoven, Charles Pépin, Michel Serre, Bernard Stiegler, Julia de Funès,… (peu de femmes malheureusement).

Alors Philonomist a décidé de surfer sur la vague. Avec des sujets comme « faut-il aimer l’urgence ? » « Comment survivre en milieu hostile avec Machiavel » « Comment définir le travail bien fait ? » On leur souhaite d’être lu par l’homo laborius qui veut comprendre pourquoi il court. Pour le COMMENT, il pourra il pourra toujours venir s’inspirer sur Cadremploi

@Syl_DiPasquale ©Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

[Cet article est un éditorial qui reflète le point de vue de la rédaction. Le forum ci-dessous vous permet de le commenter ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre visite.]

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte