1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Salaires : quand les filles en font trop ou pas assez

Salaires : quand les filles en font trop ou pas assez

salaires--quand-les-filles-en-font-trop-ou-pas-assez

Sylvia Di Pasquale

13/04/2015

Quand un Premier ministre ne parvient pas à faire voter un texte crucial, il dégaine le 49-3. Une manœuvre qui semble avoir inspiré la big boss du réseau social Reddit. L’actuelle PDGère par intérim se désolait que, malgré ses convictions féministes, perdurent des discriminations salariales entre les filles et les garçons au sein de sa boîte. De guerre lasse, elle vient de dégainer une drôle d’arme fatale : la suppression pure et simple des négociations salariales à l’embauche. C’est que, explique la boss Ellen Pao dans une longue interview donnée au Wall Street Journal, les hommes négocient mieux que les femmes. Alors, ses recruteurs proposent un salaire aux candidats choisis, garçons ou filles, sans discussion possible. À prendre ou à laisser.

Selon la patronne de Reddit et plusieurs chercheurs à s’être penchés sur la question, les femmes seraient moins pugnaces que les hommes lorsqu’il s’agit de disputer le bout de gras. Résultat : elles perdent la partie. Mais certaines d’entre elles ne lâchent rien et se montrent même des acharnées de la négociation. Une attitude souvent jugée trop agressive et qui provoque un rejet. Résultat : elles perdent aussi la partie.

Les filles se font donc piéger quelle que soit leur attitude. Alors Ellen Pao a tranché et a sifflé la fin d’une partie tronquée. Mais la solution qui consiste à poser un voile de pudeur sur ce problème est-elle la bonne ? Pas sûr qu’elle fasse évoluer le regard des garçons sur les filles qui osent, comme eux, avancer des arguments pour arracher quelques subsides supplémentaires. Pas sûr non plus qu’elles poussent toutes celles qui n’osent pas, à sortir de leur coquille. Chez Reddit, le statu quo est désormais érigé en politique RH.

@Syl_DiPasquale © Cadremploi

Dessin de Charles Monnier

5

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

azertyuiop1952

17/04/2015

à 13:35

Il y aura toujours des revendications féminines, c'est inscrit dans leur mode de fonctionnement. Il n'y a donc pas de quoi s'émouvoir outre mesure entre le justifié et l'injustifié;

> Répondre

toto

17/04/2015

à 10:31

Quand il s'agit des filles, il y a toujours quelques choses à en ajouter ou à (re)dire ... hélas!!!
Vive la journée de la jupe (valable pour les mecs, ce jour là)!

> Répondre

alrb51

14/04/2015

à 12:59

Une politique déjà actuelle en Allemagne, puisque ce sont les syndicats qui tous les ans négocient ou renégocient la grille salariale de chaque catégorie. Pour changer de salaire, il faut donc changer de poste ou changer l'appellation du poste pour pouvoir bénéficier d'une augmentation.

> Répondre

Gaella

14/04/2015

à 11:40

Je vous suggère d'abandonner les termes "filles" et "garçons", nous parlons ici de femmes de d'hommes.

"Le terme fille désigne la femme à ses stades infantile et pubère. Une femme est un être humain de genre féminin et d'âge adulte. Avant la puberté, elle prend le nom de fille."

"Un homme est un être humain de sexe masculin et d'âge adulte. Avant la puberté, il prend le nom de garçon."

> Répondre

QQ la Praline

14/04/2015

à 08:36

L'égalité homme-femme, l'arlésienne d'une république hypocrite puisque des textes existent déjà mais ne sont pas appliqués, et totalement mensongère par ses lois non appliquées, dont la première des lois, la constitution du 04 octobre 1958.

> Répondre

+